Les deux infinis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I- Evocation imagée et progressive des deux infinis

A- L’infiniment grand
* D’abord ce que l’homme voit
* Ensuite ce que l’homme imagine
* Amplification progressive
* Hyperbole
* Le fait deprendre l’homme comme point de référence (que l’Homme contemple, …) souligne la petitesse de celui-ci par rapport au Cosmos

B- L’infiniment petit
* Présenté comme un autre prodige
* On part duciron (petit acarien parasite du fromage), qui est décomposé jusqu’à ne plus être sécable (gradation + ANADIPLOSE)
* Sollicitation de l’imagination : concevoir un autre univers dans le ciron lui même
*L’ordre d’énumération est inversé par rapport à l’ordre de description de l’infiniment grand.
* L’homme se sent un « colosse » / « un monde » / « un tout à l’égard du néant »

C- L’infinimentgrand contenu dans l’infiniment petit
* Mêmes mots pour évoqué l’infiniment petit et l’infiniment grand (immensité, univers, terre)

Le lecteur éprouve un vertige, perdu entre les deux infinis, il seraenclin à chercher un réconfort.

II- L’argumentation

A- Pascal, guide du lecteur
En 3 étapes :
- 1 injonction (ordre) (que l’homme contemple, que l’homme regarde)
- 2 « nous» englobe le lecteur + « je veux lui faire voir » : Pascal prend en charge la visite des deux infinis .
- 3 questions de rhétorique (dont la réponse est donnée) -> le lecteur estaccompagné et se laisse conduire par l’auteur.

B- Vers un Dieu caché
* L’homme est dans une situation inconfortable au centre de l’infini.
* Le vertige est accentué par hyperbole/ énumération/ paradoxe(C'est une sphère dont le centre est partout, la circonférence nulle part -> paradoxale pour un mathématicien)
* Texte présenté comme une dramatisation progressive : de l’admiration (majesté, délicatelumière) à l’effroi (néant, trembler, s’effrita)
* Les choses sont cachées (Dieu) (secret impénétrable, fin et principe des choses cachés)
* Pascal pousse l’homme à chercher un réconfort en Dieu....
tracking img