Les dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1395 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse : Le Vallon
Le Vallon, qui fait partie des Méditations poétiques, a sans doute été écrit en août 1819. Il illustre parfaitement sa confiance envers la Nature, symbolisée ici par ce vallon situé dans les montagnes du Dauphiné, près du Grand-Lemps, chez son ami Virieu. Ce poème, "conçu un 8 août" en souvenir de Julie Charles, décrit la quiétude, mais aussi le mystère de la Naturereprésentée par un magnifique vallon au fond duquel coulent deux ruisseaux. Lamartine compare sa propre existence à ces ruisseaux. L’écoulement des filets d’eau l’émeut, son "âme est troublée", car la vie "coule" si vite. La strophe quatre exprime les sentiments à la fois profonds et contradictoires du poète :
"La source de mes jours comme eux s’est écoulée ; Elle a passé sans bruit, sans nom et sans retour; Mais leur onde est limpide, et mon âme troublée N’aura pas réfléchi les clartés d’un beau jour."
Le vallon est personnifié,il est représenté comme un interlocuteur. Lamartine s’adresse personnellement au "vallon de son enfance" et aux "beaux lieux". Ici, la Nature est plus que de la matière, elle est une création métaphysique dans laquelle la matière et l’esprit sont fusionnés.
L’idée defusion est très présente chez Lamartine :
"Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure Tracent en serpentant les contours du vallon ; Ils mêlent un moment leur onde et leur murmure, Et non loin de leur source ils se perdent sans nom."
Ou encore :"De lumière et d’ombrage elle t’entoure encore : Détache ton amour des faux biens que tu perds ; Adore ici l’écho qu’adorait Pythagore, Prête aveclui l’oreille aux célestes concerts."
Le dieu de la Nature se manifeste dans ces deux ruisseaux. Lamartine est en communion avec ce "dieu". Et pourtant, ces ruisseaux se perdent. Le dieu des romantiques, la Nature, n’est qu’un dieu impersonnel qui fuit dans l’espace et le temps. Le bonheur de Lamartine n’est déjà plus.Quant à la référence à Pythagore, est fort explicite. En effet, Pythagore, demême que ses disciples, se sont intéressés à la musique. Pour eux, la musique est à l’origine de l’harmonie universelle qui régit le monde par des mouvements réguliers. Le monde en tant que système cosmogonique* serait donc régi par l’harmonie musicale métaphysique.
L’homme moderne est constamment à la recherche de la consolation qui pourrait soulager ses douleurs et ses misères morales ouspirituelles. La vie est dure, parfois intolérable et il est juste de chercher la consolation. Une parole, une présence sont sources de tranquillité du cœur et de l’âme. Les romantiques, de même que la plupart des hommes d’aujourd’hui, cherchent désespérément la paix du cœur et de l’âme dans un lieu idyllique. Lac, rivière, forêt, montagnes, etc. Trouver refuge en un endroit bucolique, lieu de paix etd’amour, voilà le but ultime auquel l’homme aspire.
Mais cette contrée paradisiaque pourrait se transformer un jour en tragédie. Car la nature se venge, dit-on, et les faits divers relatés par la presse nous le rappellent très souvent.
Au contraire le message de la Bible est celui de la consolation. L’apôtre Paul nous le rappelle constamment. Pour lui, la consolation ne peut venir que de Dieu. Elleest source de bénédiction, d’amour, de joie, de paix dans notre être tout entier. Cette consolation n’est pas liée aux sentiments, mais à notre union spirituelle à Dieu. "Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ..." (Rom 15.5) ; "Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père desmiséricordes et le Dieu de toute consolation" (II Cor 1.3) ; "Si donc il y a quelque consolation en Christ, s’il y a quelque soulagement dans l’amour, s’il y a quelque communion d’esprit, s’il y a quelque compassion et quel- que miséricorde..." (Phi 2.1) ; "Que notre Seigneur ]Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et...
tracking img