Les dom tom

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ETUDE DE DOCUMENTS : LES DOM-TOM, FACTEUR DE PUISSANCE POUR LA FRANCE ?

1.Présentez les documents (nature et contexte) en définissant au préalable le sujet ; évitez la présentation document par document.
2.Sélectionnez, confrontez et classez les informations en reproduisant et complétant le tableau suivant en rédigeant des phrases :
doc
Les DOM-TOM sont des atouts pour la France, …
… maisconnaissent un certain nombre de difficultés, …
… qui nécessitent des interventions de la métropole.
1

2

3

4

5

3.Rédigez une synthèse d’une page à une page et demi répondant à la problématique en utilisant le tableau et vos connaissances.

Document 1 : à quoi servent les TOM ?
Document 2 : l’agriculture antillaise
On peut se demander comme on le fit souvent pour lescolonies : “à quoi servent les territoires d’outre-mer ? ”. Grâce à eux, la France est la troisième puissance maritime du monde ; elle est intégrée dans une zone géographique dominante et dynamique et y assure par sa présence celle de l’Europe. Elle dispose enfin de bases pour son rayonnement culturel, scientifique et humain. Les intérêts de la France, de la francophonie et de l’Europe se rejoignent doncdans les TOM. Mais ces intérêts cumulés ne doivent pas contredire ceux des territoires eux-mêmes. Les revendications d’indépendance formulées par les uns et l’attachement à la République française manifesté par les autres devront être traités avec une égale attention. L’avenir des TOM restera lié aux aptitudes à concilier qui animeront toutes les parties intéressées.
En ce qui la concerne, laFrance ne devra pas se résigner à n’être qu’un pourvoyeur de fonds ou une bienfaitrice providentielle, car elle manquerait alors à sa grandeur.
Yves Pimont, Les territoires d’outre-mer, PUF, 1994
La population vit d’abord d’une agriculture tropicale (…) dépendante des capacités limitées des activités de transformation (…). Au plan agricole, alors que la Martinique est un pays de concentrationfoncière (7% des exploitants possèdent 64% des surfaces exploitées), la Guadeloupe est un pays de petites surfaces familiales (31% tenus par des exploitants de moins de 3 ha). (…).
La filière canne-sucre-rhum a fait l’objet de nombreux soutiens : réformes foncières et irrigation, aides au niveau des prix (16% des prix encaissés par les planteurs). (…) La seule usine sucrière de la Martinique voitses pertes de fonctionnement et ses besoins en investissements pris en charges par les collectivités locales (…). En Guadeloupe, une restructuration indispensable a débuté à la faveur des conséquences du cyclone Hugo en 1989. Dans le cadre de l’organisation communautaire du marché du sucre, celui de la canne bénéficie de prix garantis et de quotas qui sont loin d’être atteints.
En dehors de labanane et de la canne, l’économie agricole antillaise n’a pu faire de percée vers les diversifications : qu’il s’agisse de l’ananas martiniquais ou du melon guadeloupéen, ils se heurtent à des marchés tenus par des produits étrangers moins chers (…), à des besoins d’investissements, de savoir-faire, de dimension commerciale mondiale qui n’ont pas été maîtrisés.
G. Belorgey et G. Bertrand, LesDOM-TOM, La Découverte, 1994

Document 3 : la France d’outre-mer en chiffre
Statut
Distance de Paris en km
Superficie en km2
ZEE en km2
Population

Taux de natalité en %
Taux de chômage en % (1995)

1995
1999
1995
1999

Guadeloupe
Martinique
Guyane
Réunion
DOM
6790
6860
7070
9430
1779
1102
83534
2512
100000
71000
130140
313360
423000
383000
146000
640000
421000381000
157000
705000
20,3
18
31
23,1
13,3
16
22,4
21,8
24
32,1
11,7
32
Nouvelle-Calédonie
Polynésie française
Wallis et Futuna
TAAF
TOM
18360
15710
16060
18575
3450
274
439000
2105090
5030000
271050
281500
183000
215000
14300
200
197000
220000
14200
200
22,8
27,4
28,4
20,8
19
42
16
20
Saint-Pierre-et-Miquelon
Mayotte
Collectivité territoriale...
tracking img