Les echanges internationaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1443 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours
1. La nature et la mesure des échanges internationaux
1.1. En quoi consistent les échanges internationaux ?
Les échanges internationaux sont des échanges entre pays pouvant porter sur : – des marchandises (produits agricoles, produits des industries extractives, produits manufacturés) ; – des services (transport, voyages, assurance, publicité, santé…) ; – des capitaux, et en particulierdes investissements directs à l’étranger (IDE) qui, d’après le FMI, sont des « engagements de capitaux effectués en vue d’acquérir un intérêt durable, voire une prise de contrôle dans une entreprise exerçant ses activités à l’étranger ». Ils peuvent correspondre à la création d’une entreprise par un investisseur étranger (ex. : Toyota à Valenciennes), à l’acquisition d’au moins 10 % du capitald’une société étrangère déjà existante, au réinvestissement des bénéfices par la filiale sur le territoire d’implantation ou à des opérations entre maison mère et filiale à l’étranger (ex. : prêt) ; – des migrations internationales de travailleurs ; – des informations et des technologies (transfert de technologies, diffusion de l’information).

1.2. Comment évaluer les échanges internationaux ?
A.Présentation générale de la balance des paiements La balance des paiements (BP) est un document comptable qui récapitule, pour une période donnée, l’ensemble des opérations ou flux réels (échanges de biens et services entre résidents et non-résidents), financiers (IDE et placements réalisés par les résidents à l’étranger et par les non-résidents en France) et monétaires (variations des créances etdettes en devises vis-à-vis du reste du monde) effectués entre résidents d’un pays et non-résidents ou reste du monde. Sont considérées comme résidents français les personnes ou les entreprises qui développent durablement leurs opérations économiques, financières et monétaires en France. Ainsi, un résident peut être étranger (ex. : la filiale d’une firme transnationale – FTN – américaine implantéeen France) et un non-résident peut être français (ex. : la filiale d’une FTN française aux États-Unis). Les opérations sont enregistrées selon des principes inspirés de ceux de la comptabilité en partie double : chaque opération fait l’objet de deux inscriptions, l’une au débit, et l’autre (de même montant) au crédit. B. Le compte des transactions courantes La balance des paiements comporte troiscomptes ; en particulier, le compte des transactions courantes comptabilise : – les flux sortants ou ventes (exportations) et les flux entrants ou achats (importations) de biens (balance commerciale = exportations – importations de biens. Si le solde est positif, la balance est excédentaire ; s’il est négatif, elle est déficitaire). Ces flux sont évalués FAB (franco à bord), c’est-à-dire à leurvaleur à la frontière du pays exportateur, sans inclure le coût de transport et d’assurance sur le trajet international ;

1

Partie 2. La mondialisation de l’économie Chapitre 4. Les échanges internationaux

– les flux sortants et entrants d’échanges de services, évalués eux aussi FAB (balance des biens et des services = exportations – importations de biens et de services. Un solde positifcorrespond à un excédent, un solde négatif à un déficit de la balance des biens et services) ; – les flux de revenus des facteurs de production, qui comprennent les revenus des salariés travaillant à l’étranger et les revenus des investissements et placements effectués à l’étranger (intérêts, dividendes) ; – les flux des transferts courants, ou contrepartie de biens, services ou capitaux exportésou importés gratuitement (ex. : transferts privés de salaires des travailleurs immigrés, contribution française au budget européen…). Les flux d’IDE entrants (étrangers en France, signe positif dans la BP) et sortants (français à l’étranger, signe négatif dans la BP) sont comptabilisés dans le compte financier de la balance des paiements.

2. L’évolution des échanges internationaux
2.1....
tracking img