Les effets de la mondialisation conomique sur le march de lemploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3415 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Recueil des meilleures et moyennes copies des concours d’entrée 2008

ECONOMIE

Une composition sur un sujet se rapportant aux grands systèmes et doctrines économiques ainsi qu’aux politiques économiques.

SUJET : Les effets de la mondialisation économique sur le marché de l’emploi.

-1-

Recueil des meilleures et moyennes copies des concours d’entrée 2008

Copie notée : 12,5/20
«La mondialisation n’est pas coupable », affirme l’économiste P. Krugman. En effet ce phénomène d’intensification des échanges internationaux de biens et de services a été voulu et encouragé par la plupart des Etats Le GATT (general agreement on tariffs and trade) puis l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont fixé des règles propres à lever les obstacles aux échanges. Ils ont donc pu augmenterà un rythme beaucoup plus rapide que le PIB, entre pays développés et en voie de développement mais également, et surtout, au sein des pays industrialisés. Ce développement des échanges s’est accompagné d’une liberté de circulation accrue pour les capitaux. La théorie économique considère elle aussi que le développement du commerce international est bénéfique à la croissance de chaque pays : selonla théorie des avantages comparatifs de Ricardo, même les pays qui ne disposent d’aucun avantage absolu ont intérêt à se spécialiser dans les domaines où ils sont le moins désavantagés et à s’insérer dans les échanges internationaux. Cependant, ce phénomène considéré comme bénéfique par la théorie économique et favorisé par les Etats suscite beaucoup de méfiance, comme le sous-entend le titre dulivre de P. Krugman, tout particulièrement à cause de son impact complexe sur le marché de l’emploi. En effet la mondialisation économique permet à certaines entreprises de fermer leurs établissements dans les pays industrialisés et de s’établir dans des pays où le coût du travail est inférieur. Outre ces délocalisations, en fait assez marginales, la mondialisation facilite les importations despays à bas coût de main-d’œuvre vers les pays industrialisés, où la concurrence est donc accrue. A court terme, il y a donc des licenciements dans les pays industrialisés. Du surcroît, les pertes d’emploi sont concentrées dans certains secteurs, ce qui les rend encore plus sensibles, et touchent plus particulièrement certaines catégories, comme l’emploi industriel peu qualifié. Si elle est favorableà la croissance, la mondialisation de l’économie semble donc avoir un impact ambigüe sur le marché de l’emploi des pays industrialisés (I). La politique économique doit donc parvenir à diminuer les effets négatifs et renforcer les effets positifs de la mondialisation sur le marché de l’emploi, en ayant un positionnement efficace dans les échanges et en favorisant le développement du capital humain(II).

I – La mondialisation économique, reconnue par presque tous les pays comme un facteur de croissance, est dans le même temps accusée de déstabiliser le marché de l’emploi. A) La mondialisation, même si elle comporte des contraintes, a des effets positifs sur la croissance Au niveau de la théorie économique, la théorie des avantages absolus de Smith et surtout la théorie des avantagescomparatifs de Ricardo légitiment le développement des échanges. Si certains pensent que le protectionnisme est nécessaire dans un premier temps pour permettre aux industries nationales de se développer (List en Allemagne au 19ème s, ou encore la théorie japonaise du « développement en vol d’oies sauvages »), ce n’est que pour mieux s’insérer par la suite dans les échanges internationaux. L’ouvertureinternationale comporte certes un certain nombre de contraintes. Ainsi une politique budgétaire expansionniste a moins d’effet en économie ouverte car le surcroît de demande se dirige aussi vers les importations et contribue donc moins à la relance de l’économie nationale, tout en provoquant une détérioration de la balance commerciale (par exemple la France en 1981-82). -2-

Recueil des...
tracking img