Les emmeutes de banlieus de 2005

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4122 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Sommaire
………….
II. Introduction
8973 voitures brulées, 2888 arrestations, et 126 policiers et pompiers blessés. 200 million d’euro de dommages matériels en juste trois semaines. Pourquoi et comment ces événements terribles se sont passés en France ? Dans cet exposé, nous expliquons les tragiques émeutes de 2005 dans les banlieues françaises, et aussi la condition des banlieues avant etaprès les manifestations. Partout dans cet exposé nous cherchons une réponse à cette question important : Comment est-ce qu’on peut expliquer la condition des banlieues, et comment est-ce qu’on peut les améliorer ?
Nous avons choisi ce sujet intéressant parce que les émeutes de 2005 étaient un événement très significatif de l’histoire de la France. En plus, les banlieues posent encore beaucoup deproblèmes aujourd’hui en France. Nous sommes intrigués par les nombreux aspects différents de la crise des banlieues. Les banlieues sont un symbole important de beaucoup de problèmes qui existent en France : la pauvreté, la discrimination et le racisme, l’absence de représentation pour les minorités, etc. En étudiant les banlieues, on peut mieux comprendre certaines des plus grandes difficultés quiaffligent la société française.
Nous commençons en définissant le terme « banlieues » et les connotations différentes du terme. Nous décrirons l’histoire du problème et aussi le contexte de la condition des banlieues. Ensuite, nous résumons les événements des émeutes de 2005, une description qui mènent à une explication de la condition des banlieues aujourd’hui et la peur de la reprise desmanifestations de 2005. Finalement, nous décrirons les méthodes et solutions possibles pour améliorer les banlieues.
III. Définition de banlieue
La banlieue désigne communément l'espace urbanisé d'une ville qui est situé à la continuité de son centre-ville et qui en est administrativement distinct. Aujourd'hui, dans certains pays, ce mot est habituellement utilisé par la media pour désignerles quartiers pauvres et par conséquent souvent difficiles. Cependant, le terme « banlieue » ne fait pas nécessairement référence aux environnements de la corruption sociale. Il existe aussi en France des banlieues très riches comme Neuilly-sur-Seine et Versailles, mais généralement le terme est souvent utilisé en parlant de communautés défavorisées.
IV. L’histoire du problème
Les dégâts causépar la seconde guerre mondiale et une augmentation de la population française ont laissé une pénurie de logements en France. Pendant les années 1950, les bidonvilles se sont développés aux environs des villes importantes. Dans les bidonvilles, il y avait beaucoup de gens qui habitait sans loyer, et aussi un grand problème de l’occupation d’une terre de façon illégale. Pour améliorer cettesituation, les gouvernements de la IVème et Vème République ont commencé la construction de grands projets de logements qui comprenaient les nouvelles villes de Sarcelles, Cergy-Pontoise, Marne-la-Vallée et Sénart.
Pendant la Trente Glorieuse (1945-1973), une période de la croissance économique et une forte augmentation de la natalité, le gouvernement français a encouragé l’immigration de jeunestravailleurs des colonies précédentes pour augmenter la quantité de main-d’œuvre. En 1962, après la guerre en Algérie, 900,000 pieds-noirs ont été rapatriés en France avec 91,000 Harkis. Les pieds-noirs habitaient principalement au sud de la France mais les Harkis ont été lancés dans les camps d’internement. Les Harkis n’avaient pas la permission d’émigrer, mais beaucoup de Français les ont aidésfaciliter leurs migrations et éviter les représailles en Algérie. Après avoir été libérés des camps d’internement, beaucoup de Harkis ont déménagé dans les bidonvilles avec les autres immigrés. En 1963, 43% d’Algériens en France habitaient dans les bidonvilles.
A cause de l’amélioration de la situation des logements, les membres de la classe moyenne ont déménagé dans des meilleurs logements, laissant...
tracking img