Les enfants sorciers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Culture générale et expression Corrigé 1
3 0186 CT PA 01 10
0186 C01 – 1/7
Ce premier devoir avait pour but de vérifi er les connaissances acquises ou consolidées par l’étude du
module 2 de votre cours. Il fallait d’une part avoir assimilé l’essentiel des notions concernant le paratexte,
être capable de les appliquer à des cas concrets et, d’autre part, pouvoir reconnaître le genre et letype
de plusieurs documents. Bien entendu l’objectif était aussi d’évaluer la qualité de vos analyses, votre
capacité à extraire l’essentiel d’un texte et à en comparer plusieurs.
Thème : dans le cadre du thème « Les droits de l’enfant », Les enfants sorciers
Rappel : barème sur 60, note fi nale ramenée à 20.
1. Question 1 : étude des paratextes (14 points)
1.1. Dans le premier document,relevez et identifi ez précisément tous les éléments du paratexte en indiquant
leur fonction, c’est-à-dire les informations que peut en déduire le lecteur avant même de prendre
connaissance du texte lui-même. Vous organiserez votre réponse en commençant par les renseignements
qui concernent la provenance (la source) et l’auteur, puis vous continuerez par ceux qui concernent le
contenu. (Réponseentièrement rédigée).
Remarques
• Relever à l’écrit tous les éléments d’un paratexte n’est pas un objectif en soi, mais savoir les décrypter
et les utiliser lors de la préparation d’une synthèse permet une approche beaucoup plus effi cace des
pièces d’un dossier. Par la suite, vous inclurez cette démarche dans le travail préparatoire que vous ferez
au brouillon et, pour l’essentiel, l’étude deparatexte restera alors « mentale ».
• Si je vous ai demandé de commencer par la provenance, c’est parce que la source est l’élément
qui permet, en grande partie, de déterminer le genre du texte et que ce genre sera obligatoirement
précisé dans l’introduction de synthèse avec l’auteur et la date de parution. Donc, pour illustrer cette
remarque, dès que la source est un organe de presse, on saitque l’on a à faire à un article ; certes la
présentation en colonnes peut être un indice, mais, à l’examen, cette disposition particulière est annulée
pour une meilleure visibilité.
• Enfi n, s’il est indispensable de préciser les fonctions des éléments identifi és, c’est parce qu’une simple
liste stérile (il y a un titre, un sous-titre etc), sans éclairage des informations apportées, neprésenterait
aucun intérêt.
0186 C01 – 2/7
Solution proposée
En ce qui concerne la provenance, la présence du nom d’un organe de presse, Courrier International,
permet de déduire que le document est un article dont l’auteur est David Blair. La date de parution
« du 6 au 12 octobre 2005 » indique que Courrier International est un hebdomadaire. Au tout début du
document fi gure le nom d’un autreorgane de presse The Daily Telegraph, suivi de la ville où se situe
son siège : Londres. Aucune date associée à ce second organe de presse ne permet d’en préciser la
périodicité sans recherches complémentaires ; toutefois la présence du mot « day » dans Daily laisse
deviner qu’il s’agit d’un quotidien. Nous avons donc à faire à un article relativement récent paru dans un
journal anglais, repriset traduit en français par un hebdomadaire visant une information internationale.
En ce qui concerne le contenu, un premier titre République Démocratique du Congo permet de
localiser les faits rapportés. Le second titre (ou la seconde partie du titre) Le calvaire des « enfants
sorciers » cerne le thème (ce dont il est question dans l’extrait). Le mot « calvaire » introduit une notion
deprofonde souffrance dont les victimes sont désignées d’emblée : il s’agit des « enfants sorciers », la
présence de guillemets montrant que l’auteur met une distance certaine par rapport à cette affi rmation
en laquelle il ne croit pas. Ce titre est suivi d’un chapeau qui présente de façon plus précise divers aspects
du thème. Le propos se concentre sur la capitale de la RDC, Kinshasa ; on apprend...
tracking img