Les entreprises du secteur agricole types de structures et politique de promotion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1721 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'agriculture sénégalaise Extrait du Au Senegal http://www.au-senegal.com

Agriculture

L'agriculture sénégalaise
- Français - Découvrir le Sénégal, pays de la teranga -

Date de mise en ligne : mercredi 21 avril 2010

Description :

Voir aussi
• • Cuisine et alimentation Les fruits du Sénégal

Copyright © Au Senegal

Page 1/8

L'agriculture sénégalaise

Sur le web
• • • • •• • • • La construction de l’espace sénégalais depuis l’indépendance, IRD Agence nationale de la démographie et de la statistique Stratégie de croissance accélérée Politique agricole, Gouvernement du Sénégal IPAR : Initiative prospective agricole et rurale Documents sur les filières lait, céréales, fruits Projet de développement des marchés agricoles Projet de développement del’élevage Projet d'appui à la petite irrigation locale

Au Senegal

Copyright © Au Senegal

Page 2/8

L'agriculture sénégalaise

Lagriculture sénégalaise est essentiellement pluviale et saisonnière. Elle repose à la fois sur des cultures de rente (arachide coton) et sur des cultures vivrières de subsistance (mil, sorgho, maïs). Le riz, culture traditionnelle en Casamance, se développefortement dans la vallée du fleuve Sénégal.

La Grande Grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance

Affiche de la Goana à Dakar La Grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance (Goana) est une initiative lancée le 18 avril 2008 par le président Abdoulaye Wade qui vise à mettre fin à la dépendance alimentaire du Sénégal. Il prévoit, en l'espace de 6 mois et à partirdu mois d'octobre, une production de deux millions de tonnes de maïs, trois millions de tonnes de manioc, 500 000 tonnes de riz et deux millions de tonnes pour les autres céréales (mil, sorgho, fonio). Pour l'élevage, les objectifs portent sur une production de 400 millions de litres de lait et 435 000 tonnes de viande. Son coût est estimé à 344 milliards de francs CFA.

> Les objectifs de laGOANA

les espaces agricoles IRD, 1988 L'agriculture au Sénégal est essentiellement pluviale et saisonnière, comme en témoigne la forte fluctuation des productions sur la dernière décennie. Dans la grande majorité, les producteurs agricoles sont de petits exploitants, qui cultivent la terre sur des régimes fonciers traditionnels et pratiquent des assolements traditionnels.

La plupart d'entreeux combinent cultures de rente (arachide coton) et cultures vivrières de subsistance (mil, sorgho, maïs), tout en possédant quelques animaux, en élevage extensif et, dans de plus rares cas, intensif associés aux cultures. L'horticulture se développe dans la zone des Niayes (le long du littoral) et dans les terres irriguées le long du fleuve Sénégal où la culture du riz s'est également fortementdéveloppée.

Une situation morose
La production agricole est dans une situation de morosité, avec une stagnation, voire une tendance à la baisse, de la production, des superficies cultivées et des rendements pour la plupart des céréales (sauf pour le maïs et le riz). La croissance de la production agricole a régressé à partir de la fin des années 1960, ne connaissant plus qu'une progression lente(0,8 % par an de 1967 à 1996, contre des taux supérieurs à 4% de 1945 à la fin des années 1960).

Copyright © Au Senegal

Page 3/8

L'agriculture sénégalaise
Il en est de même pour les superficies cultivées, qui diminuent depuis la fin des années 1960 (elles ont atteint un maximum de 2,66 millions d'hectares en 1967/68). La logique de production a toutefois connu un changement notable quis'est confirmé au cours de la dernière décennie, à savoir la baisse des surfaces consacrées à la culture arachidière. Elle s'explique par la crise du secteur. Elle s'est traduite par une plus grande diversification de la production vers des produits vivriers comme le maraîchage (dont la pastèque), et dans une moindre mesure le sésame, le bissap , l'exploitation des ressources forestières non...
tracking img