Les erp

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2183 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UMLV – Sociologie des TIC – A. Maillard / E. Kessous - C. Baratier / O. Fondriest - P.1

[Olivier Fondriest] Intégration du système d'information et transversalité Comparaison des approches des pme et des grandes entreprises par B. Geffroy-Maronnat, R. EL Amrani, F. Rowe. L'évolution historique des systèmes d'informations (SI) a conduit à une multiplication des applications et des coûts demaintenance et d'évolution élevés. Pour les entreprises, cette situation empêchait partiellement de redéfinir leurs systèmes d'organisation. L'apparition des ERP (progiciel à gestion intégrée) à la fin des années 80 a permis de réaliser la synthèse entre intégration globale des systèmes et intégration organisationnelle, par la mise en place d'une base de données centrale et une approche processuellede l'organisation. Ils offrent aux entreprises l'opportunité de formaliser les processus opérationnels ainsi que de mesurer et de gérer des performances. Commencée tout d'abord par les grandes entreprises (GE), l'intégration se poursuit aujourd'hui dans les petites et moyennes entreprises (PME). Si cette démarche s'inscrit dans l'approche classique sur la capacité des SI à transformerl'organisation pour être plus performante, les résultats des recherches effectuées sont des plus contrastées, même si le contexte dans lequel la mise en place s'effectue à son importance, comme la taille de l'entreprise. La thèse défendue dans l’article est que les PME parviennent davantage que les GE à accompagner l'intégration du SI d'une vision transversale de l'organisation. Cette thèse s’appuie sur uneenquête de terrain représentative. Des trajectoires d'intégration distinctes Avec les premiers ERP, les entreprises ont les outils capables de réaliser l'intégration globale et cohérente de leur SI. Elles peuvent décider d’intégrer partiellement ou totalement l’ERP au détriment d’applications antérieures. Cette configuration se retrouve de manière privilégiée dans les GE où l’on a d’avantage à faireà une intégration locale plutôt que globale du SI. A contrario, le choix de ne globaliser qu'une partie du SI peut s’expliquer par des raisons culturelles liées à la spécificité de l'entreprise. On peut globalement noter que l'on converge vers une simplification de la cartographie des applications existantes au sein des entreprises, et qu’elle est perçue positivement. La prise en compte de lataille de l'entreprise comme de son contexte organisationnel sont primordiales pour anticiper le degré d'acceptation des acteurs qui auront à se saisir de la nouvelle technologie. Les raisons d'une intégration du Si dépendent de la taille de l'entreprise. Pour les GE, les trois principales sont la modernisation du Si pour 46%, la réorganisation du processus pour 25% et l'amélioration de laflexibilité de l'entreprise 12%. En ce qui concerne les PME c'est d'abord l'amélioration de la flexibilité de l'entreprise pour 32%, la réorganisation des processus 12% et enfin la modernisation du SI 8%.

UMLV – Sociologie des TIC – A. Maillard / E. Kessous - C. Baratier / O. Fondriest - P.2

Une approche d'intégration locale dans les GE Pour la GE, la principale raison d'adoption d'un ERP est liée àla complexité de leur système souvent issue des fusions/acquisitions, comme de nombreuses applications développées pour chaque entité locale. Au final le manque de cohérence et la multiplication des bases de données alourdissent le système, il y a peu de compatibilité entre chaque application, et cela positionne les Directions de Service Informatique (DSI) de façon dominante au sein des GE. De faitles Si étaient incapables de répondre aux besoins des GE. Les ERP ont offert de diminuer le pouvoir de la DSI comme des managers non financiers. Cette remise en cause au profit des DG a été vue comme une façon de mieux maîtriser la performance réelle de toutes les entités organisationnelles, notamment par la standardisation des process, telles les règles comptables à l'échelle du groupe. La...
tracking img