Les essais - montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (769 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Essais – Montaigne

Penseur humaniste et homme politique français, Montaigne rédige les Essais de 1572 jusqu’à sa mort. Il y s’y dépeint, comme un sujet observé, sans artifice, pur révéler son«moi». L’auteur souhaite se comprendre mieux et connaître davantage le monde qui l’entoure (humaniste). Il laisse libre cours à ses pensées, souvent imprégnées de pessimisme, telles qu’elles seprésentent à lui. Dans cet extrait, Montaigne se questionne sur les capacités de la raison humaine.
Par quels moyens Montaigne arrive-t-il à s’interroger sur les pouvoirs et les limites de la connaissancetout en donnant son point de vue ?
Nous étudierons dans un premier temps les connaissances humaines puis la présence de Montaigne.

I/ Les connaissances humaines selon l’auteur

* Montaignemontre aux lecteurs que l’homme seul est faible «l’homme seul, sans recours étranger». Il a besoin de l’extérieur pour être plus fort. Signe de faiblesse. Ainsi, ses propres armes sont insuffisantes«armé seulement de ses armes» «et dépourvu de la grâce». Impression de cause à effet.
* L’auteur s’interroge tout d’abord sur la capacité humaine de l’homme. Champ lexical de la force «armé» «armes»«sa force» «solidité». Impression que les connaissances intellectuelles sont une arme pour les Hommes. Importance du savoir.
* Montaigne remet en doute les connaissances des Hommes, il lesrabaisse «qu’il me fasse comprendre en employant la force de sa raison (…) qu’il pense avoir». L’auteur pense que les Hommes sont prétentieux et sûr d’eux alors qu’ils n’ont aucune connaissance.
*Impossibilité d’avoir tant de connaissances même pour l’auteur «cette mer infinie» «pendant tant de siècles». Impression que l’Homme peut être submergé par le savoir.
* Remise en cause complète descapacités intellectuelles «elle n’a pas le pouvoir de connaître la moindre partie». Montaigne dit ici que l’Homme n’a aucune connaissance en rien. Impression que c’est définitif et que l’auteur s’en...
tracking img