Les estats et empires du soleil, par cyrano de bergerac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 61 (15065 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CYRANO DE BERGERAC, H.S., Les États et Empires du Soleil (éd. B.Parmentier), Paris, Flammarion, 273p.

1

2

INTRODUCTION
Le monde contemporain de l'auteur des Estats et Empires du Soleil est celui de Galilée et de Campanella, de la corporation de l'index et de l'horreur des buchés. Un combat violent dresse ceux des esprits qui possèdent une indépendance de pensée, une expériencepersonnelle, des idées nouvelles et surtout un esprit trop critique contre le pouvoir religieux catholique, dont les préceptes et les dogmes constituent la bonne morale de la société française. Le thème est très sensible, puisque la guerre de 30 ans, une guerre de religion commencée en 1618 et qui touchera la plupart des puissances européennes, ne se terminera qu'en 1648 – Cyrano la vivra en totalité.Libertins et Sorciers
En 1619, le philosophe italien Vanini est brûlé à Toulouse car il expose un athéisme choquant pour sa société. La lecture du rapport de cette histoire par ses contemporains est éloquente à qui veut capturer une image réaliste des spasmes violents qui agitent alors le courant des pensées religieuse et philosophique, ferments d'une société à la recherche d'une nouvelledéfinition. Un article du Mercure français, daté de 1619, rapporte cet évènement : ""Au mois de Novembre de l'an passé, fut arrêté en la ville de Toulouse, un italien philosophe et grandement docte qui allait montrer par les logis aux enfants de maison qui désiraient savoir parfaitement philosophie. Il soutenait et enseignait que nos corps étaient sans âme, et que mourants, tout était mort pour nous,ainsi que les bêtes, que la Vierge (O blasphème exécrable !) avait eu connaissance charnelle comme les autres femmes et autres mots bien plus scandaleux, du tout indignes d'écrire ni de réciter. […] étant pris et interrogé, il soutint ses instructions véritables. Sur quoi son procès lui fut fait, et l'arrêt donné, portant condamnation de faire amende honorable, nu en chemise, la torche au poing, ettraîné sur une claye, la langue coupée et brûlé vif, ce qui fut exécuté au commencement de février, au lieu appelé place du Salin. Il mourut avec autant de constance, de patience et de volonté qu'aucun autre homme que l'on ait vu; car sortant de la Conciergerie comme joyeux et allègre, il prononça ces mots en italien : allons, allons allégrement, mourir en philosophe, mais bien plus pour montrer saconstance en la mort qu'un désespoir en l'âme, lorsqu'on lui dit qu'il criât Merci à Dieu, il dit ces mots en la présence de mille personnes : Il n'y a ni Dieu, ni Diable, car s'il y avait un Dieu, je le prierai de lancer un Foudre sur le Parlement comme du tout injuste et inique, et s'il y avait un Diable, je le prierai aussi de l'engloutir aux lieux souterrains, mais parce qu'il n'y a ni l'unni l'autre, je ne ferai rien". Et aussi chez François de Rosset, dans ses Histoires tragiques (1619): "On ne put du premier coup que lui emporter le bout de la langue, parce qu'il la retirait. Mais au second coup, on y mit si bon remède qu'avec les tenailles on la lui arracha toute entièrement 3

avec la racine. Ce fait, son corps fut jeté dans le feu et ses cendres au vent, tandis que son âmealla recevoir aux Enfers le juste châtiment de ses horribles blasphèmes et impiétés." Cet exemple est une bonne représentation du malaise général. Il dépeint un homme volontaire, voire téméraire, face à une société horrifiée et fascinée ; et s'il y en a qui, comme Campanella, ressortent, la plupart de ceux qui s'éloignent de la vérité unique de leur temps se font plus discrets et tendent à seregrouper, à constituer des cercles d'initiés. La congrégation de l'index, mise en place au siècle dernier, condamne toute littérature divergente aux dogmes de l'église, qui essaie de maintenir son monopole intellectuel par tous les moyens, acculée par la résurgence des hérétiques, portés par des philosophes comme Descartes ou Campanella. Mais si l'inquisition fait brûler ou enfermer nombre de...
tracking img