Les ethnies

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1741 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ETHNIES
Il existe au Sénégal de nombreuses ethnies. Certaines sont depuis longtemps installées dans la région, d’autres sont venues plus tard au gré des guerres, conquêtes, sécheresses, etc... Le recensement de la population est extrêmement difficile en Afrique du fait de la grande mobilité des habitants et d’un Etat-civil naissant. Sur cette page 22 communautés principales sont présentées.Mais à l’intérieur de chaque ethnie, il existe souvent des sous-groupes qui parlent des langues parfois très différentes des autres sous-groupes de la même ethnie. Ces «patois» sont assez souvent régionaux. On pourrait parler des Sérères de Thiès qui ne parlent pas exactement le même Sérère que les Fadiouths. On pourrait parler des Diolas Fognys, Diolas Essils, Diolas Floup, Diolas Karolinkas,Diolas Bayot, etc... qui chacun parlent une langue assez différente des autres. C’est avec ces différences que l’on voit la complexité du paysage social des ethnies et surtout sa richesse.
NB : le pourcentage de répartition des différentes communautés est indiqué ci-dessous "à titre indicatif", selon des estimations ou des recensements parfois discutables. Senegalaisement.com reçoit régulièrementdes emails de membres de la plupart des ethnies qui affirment leur nombre sous-estimé. Comme il est peu probable qu'il y ait 300% de Sénégalais, on s'en tient donc aux chiffres indiqués ci-dessous...
Ce groupe présent sur l’ensemble du territoire est néanmoins originaire des régions les plus désertiques du Sénégal et du Mali. Nomades par excellence on les retrouve dans de nombreux pays d’Afrique del’Ouest malgré leur progressive sédentarisation. Ils sont à l’origine de l’islamisation des autres ethnies du pays.
 Les Peulhs (5%) : C’est incontestablement une des ethnies les plus connues d’Afrique et sûrement la plus disséminée : ils représentent un pourcentage non négligeable de la population dans les pays suivants : Mauritanie, Sénégal, Mali, Tchad, Guinée, Guiné-Bissau, Sierra-Léone,Libéria, Burkina, Niger, Nigéria mais sont descendus durant leurs conquêtes jusqu’en Centrafrique ou au Cameroun ! A travers les pays, on les appelle de nombreuses manières : les Peulhs, les Fulas, les Fulanis, les Pulaars, les Haal-Pulars, ....mais la langue reste la même et les coutumes sont inchangées depuis les ancêtres. Musulmans orthodoxes ou membres de la confrérie Tidjane, leur activitétraditionnelle est l’élevage. Mais au fil des années, les difficiles conditions climatiques et l’explosion démographique les ont forcés à exercer d’autres professions : coiffeur, taximan et petit marchand sont les principales. Leur petite taille, leur teint clair et leurs traits fins les font souvent passer pour des métis. Les légendes touchant à l’origine des Peulhs sont très nombreuses. On dit parexemple qu’ils viendraient d’Éthiopie ou d'Egypte! Leurs similitudes avec les guerriers Massaïs du Kenya sont nombreuses : peuple nomade vénérant les bovins qui font leur richesse à tel point qu’en tuer ou en vendre un est un acte impensable. Cette vénération fait la pauvreté des Peulhs ruraux car leur travail ne leur rapporte pas de quoi vivre. Les troupeaux devant rester dans la famille il n’estpas rare de voir se concrétiser des mariages entre proches cousins. Les bovins de plus en plus nombreux n’ont plus de quoi se nourrir et meurent de faim durant les mois secs de l’année (ça a été le cas durant le terrible pré-hivernage 1998). On accuse pour cela les Peulhs d’appauvrir le pays et de contribuer à la désertification par l’appauvrissement des sols. Les régions où le pourcentage dePeulhs est le plus important sont comprises à l’est d’un ligne Podor-Kolda. Les noms de famille sont très rares : plus de la moitié des Peulhs s’appellent BA ou Diallo ! Ba est cependant plus courant en Guinée. Les prénoms masculins sont les mêmes que les autres ethnies musulmanes (Mamadou, Abdoulaye, Lamine...). Les prénoms féminins ont eux plus tendances à ajouter le suffixe «mata» : Oulymata,...
tracking img