Les fables de lafontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Au XVIIIe siècle, Jean-Jacques Rousseau déconseillait d’inclure les Fables de La Fontaine dans l’éducation des enfants et Lamartine déclarait au siècle suivant : «Ces histoires d’animaux qui parlentme soulèvent le coeur».
Que pensez-vous de ces points de vue? | |

Introduction

| || |
| |Les Fables de La Fontaine occupent une place de choix dans notre patrimoine culturel. Rares sont les Français qui les | |
| |méconnaissent,en effet. On les leur a apprises à l’école ou on les leur a racontées. La Fontaine est ainsi l’un de nos | |
| |poètes les plus connus. Il est aussi le plus cité, les «morales» decertaines de ses fables étant devenues des adages. | |
| |Beaucoup de gens s’expriment à travers ces derniers et disent par exemple : «Rien ne sert de courir, il faut partir à ||
| |point» ou «La raison du plus fort est toujours la meilleure». Cette notoriété des fables de La Fontaine n’est pas récente;| |
| |au XVIIIe siècle et au XIXesiècle, les fables étaient déjà bien connues. Et cependant, Rousseau conseillait de ne pas les| |
| |inclure dans l’éducation des enfants et Lamartine écrivait au siècle suivant : «Ceshistoires d’animaux qui parlent me | |
| |soulèvent le coeur». Pareilles appréciations portées sur une oeuvre aussi populaire créent un paradoxe. Celui-ci vaut | |
||d’être étudié. Nous verrons successivement les éventuelles carences, puis les qualités des fables de La Fontaine. | |

Antithèse

||
|D’abord, les fables de La Fontaine ont une structure répétitive. Elles sont assujetties aux lois de...
tracking img