Les fables de lafontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (575 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« É M I L E N ’ A P P R E N D R A J A M A I S [ … ] D E S F A B L E S » • I N V E N T I O N • S U J E T 24
réé criture s L’auto biograph ie Le roman Conv aincre… Le théât re L a poésie
enfants nel’apprendraient-ils pas dès le plus jeune âge, afin de se prémunir ?
C’est cela l’éducation aussi : armer pour la vie et pas seulement courir les
champs en se bandant les yeux sur la méchanceté. « Unhomme averti en
vaut deux ! » dit-on, je crois. Une fois armé, l’enfant pourra se garer des
dangers et vivre pleinement. Et puis, avouez que je tempère ce côté « noir »,
comme vous dites, parl’agrément d’un récit agréable et par le merveilleux
que les enfants aiment tant ! Je suis sûr que, d’ici quelques siècles, ils en
feront ce qu’on appellera – j’ai quelque don de divination, comme vousvoyez – des « dessins animés » : les gentilles petites souris y joueront des
tours au vilain chat sans coeur… Ma fable « Le Chat et le Rat », c’est déjà
tout à fait ça ! Le rat y refuse – fortintelligemment – toute alliance avec son
ennemi juré, et il fait bien :
« […] penses-tu que j’oublie
Ton naturel ? Aucun traité
Peut-il forcer un Chat à la reconnaissance ? »
Non, non, je vous assure, lesenfants adorent et cela les pousse à la
prudence ! Je l’ai du reste moi-même écrit au Dauphin, le fils du roi (car, je
vous le rappelle, le Roi lui-même m’a confié l’éducation de son fils !
Alors?…). Oui, je lui disais :
« Vous êtes en un âge où l’amusement et les jeux sont permis aux princes ;
mais en même temps vous devez donner quelques-unes de vos pensées
à des réflexions sérieuses.Tout cela se rencontre aux Fables que nous
devons à Ésope. L’apparence en est puérile, je le confesse ; mais ces
puérilités servent d’enveloppe à des vérités importantes. » D’ailleurs, apparemment,vous n’avez pas lu ma fable « Le Bûcheron et Mercure » : j’y
explique l’essentiel ; oui, j’y dis que :
« Je tâche de tourner [dans mes fables] le vice en ridicule,
Ne pouvant l’attaquer avec...
tracking img