Les fables et les contes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1023 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une réecriture implicite
A) – Une imitation implicite du texte source

La version d’Aragon est très proche de celle de Stendhal :

• Dans ces deux extraits le schéma narratif est identique, une situation narrative comparable :
-même point de départ
- même but
- même point d’arrivée ( Aurélien et Julien gagnent respectivement la main de Bérénice et Mme de Rénal à la fin )• Tout deux dans un registre dramatique, Tout se passe très vite «  Il n’avait pas réfléchi, il avait posé sans voir sa main.. »
• Le mouvement des mains et l’ensemble des verbes d’action, créent un effet de vivacité, comparable au genre théâtrale. Tout cela se traduit par un effet de suspense

B) Un extrait dérivé, mais indépendant

1 Un discours descriptif accentué : un climat « pesant »

L’arrière-plan est fortement mis en évidence, ce qui n’est pas le cas dans le texte d’Aragon.où celui-ci n’existe pas. Le discours descriptif tient une place importante. L’imparfait des verbes sert à décrire le dancing et le fond sonore ; il y a bcp de détails sur le dancing , sur le timbre et le rythme des instruments de en plus en plus sonore et intense : dans le dancing « sesbâtons dansaient «  « les cymbale éclataient » « l’orchestre  jouait en sourdine »  «  les cuivres résonnaient ». Ce rythme de + en +rapide et soutenu se transmet au corps humain, à celui du musicien. Le corps du musicien est lui-même instrument de musique «  les bras et les pieds de Tommy volaient …  caressaient la batterie »
Le fait que le milieu sonore soit autant décrit avec détails nous donneune impression de réel. C’est une caractéristique propre aux romans des mœurs qui cherche à représenter cette réalité au plus près Mais la tension exprimée par la musique symbolise aussi les émotions ressenties par Aurélien.

2) un suspense haletant
Les jeux de mains nous laissent déjà dans un état de suspense , mais le climat qui règne dans la salle accentue encore cette impression pesante ethaletante. Alors que chaque instrument s’exprime et retentit fortement, on se demande comment vont réagir les deux personnages. Comment ce jeux de mains se terminera t’il, Aurélien et Bérénice oseront ils exprimer leurs sentiments l’un envers l’autre?
Le contraste qui réside entre l’action principale et l’arrière plan intensifie ce sentiment de malaise. En effet , le fait qu’ils se tiennentla main est un geste immobile alors que partout autour d’eux, c’est la fébrilité qui règne grâce a la musique.

II ) Les personnages

1) Importance des personnages
A) Aurélien

*Attention attiré sur Aurélien , puisque le premier mot de cette extrait est le pronom « il » désignant Aurélien .
*Omniprésence dans le texte du pronom « il »
*aucune description physique , attentionattiré sur le jeux de mains entre Bérénice et Aurélien.
* Le portrait de Aurélien est fait dynamiquement ( à travers ses gestes ) .cela nous permet de découvrir Aurélien et surtout son état de conscience.

(thèse de l’antihéros typique de cette époque ) Aurélien est bien le héros dans cette histoire. Du point de vue narratif, c’est le personnage central de cette histoire . Mais du point de vuemoral, il n’a rien d’héroïque dans ses démarches et ses actions. Au contraire, il semble tout à fait ordinaire et banal . Il ne fait rien , n’agit pas. Il tient uniquement la main de Bérénice.

B) Bérénice
Bérénice est l’autre personnage central. Dans cet extrait, on ne sait quasiment rien de Bérénice si se n’est que « elle dut avoir peur ». On s’aperçoit juste qu’elle se laisse toutsimplement allée par la main d’Aurélien .

2) Aragon suit pas à pas les mouvements d’Aurélien

Tout au long de cet extrait, nous suivons pas à pas ce jeux de mains entre Aurélien et Bérenice . C’est à travers ce jeux de mains , que l’on découvre l’état de conscience d’ Aurélien. .« Aurélien sentit qu’elle avait peur » (on sent que Aurélien n’est pas sûr de lui ) , impression...
tracking img