Les fables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1686 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Eloge de l’Inconstance
Objectif : Approfondir l’étude du personnage de Dom Juan en analysant son art de la séduction rhétorique. Support : Molière Dom Juan 1665 I, 2 « Quoi tu veux qu’on se lie […] mes conquêtes amoureuses » Introduction : Après le départ de Gusman, Dom Juan apparaît pour la première fois sur scène ; cette entrée va permettre au spectateur de confronter le personnage principalà l’image renvoyée par les paroles de Sganarelle. Au début de la scène le valet reproche à son maître l’abandon de Done Elvire. Pour se justifier, Dom Juan déclame sa philosophie de l’amour dans une tirade brillante, où il fait un éloge paradoxal de l’inconstance amoureuse. Il s’agit d’un tour de force consistant à louer une notion considérée comme un vice par le sens commun. Problématique :Comment Dom Juan s’y prend-il, dans cette tirade, pour persuader son auditoire de la nécessité d’être inconstant en amour ? IUn Eloge Paradoxal de l’Inconstance : Une Vision de l’Amour :

1- Les Enjeux Argumentatifs de cette tirade : Cet éloge de l’inconstance constitue tout d’abord une réponse aux reproches de Sganarelle. Les phrases interrogatives, exclamatives et négatives qui ouvrent la tirademontrent que Dom Juan remet vivement en cause les accusations de Sganarelle. Il débute sur un « Quoi ! » expressif, qui suggère que ses propos sont inadmissibles ; Dom Juan apparaît révolté, notamment dans la question rhétorique qui suit l’exclamation : « Tu veux qu’on se lie […] ? » Il n’attend évidemment pas de réponse et l’emploi de cette forme interrogative ne fait que dénoncer des propos jugésscandaleux. D’ailleurs, cette phrase est construite sur une série de subordonnées qui semble présenter une liste de reproches : « qu’on se lie », « qu’on renonce », « qu’on n’ait plus ». Le libertin continue de mettre à distance les propos de Sganarelle en utilisant, ensuite, l’ironie à travers l’expression « la belle chose » : il s’agit d’une antiphrase visant à attaquer la vision de Sganarelle,en l’occurrence, la défense de la fidélité. Enfin, la répétition de la négation « Non, non » achève de mettre en valeur l’opposition idéologique entre le valet et le maître. Dès le début, la véhémence dans les paroles de Dom Juan traduit un refus absolu, et tend vers le polémique. 2- Le Rejet et la dépréciation de la constance en amour : Grâce au registre polémique, Dom juan orateur combat lathèse des adversaires du libertinage qui confèrent à la fidélité amoureuse une valeur morale. En rendant sa parole offensive, Dom Juan renverse les principes de la vie amoureuse : en effet, les expressions péjoratives appliquées à la fidélité abondent dans son discours : la métaphore de la mort « s’ensevelir dans une passion » et le terme « mort », repris par celle du sommeil « nous nous endormonsdans la tranquillité » associe clairement l’idée de fidélité avec la perte de la vie. Par opposition, de nombreuses dénominations appréciatives qualifient l’inconstance qui apparaît comme un réveil : « réveiller nos désirs ». Cette tonalité polémique qui discrédite la constance culmine avec l’emploi du terme « ridicules », qui condamne sans appel les personnes fidèles. La constance est ainsi perçuecomme la mort de la passion amoureuse, car la possession de l’autre enlève au désir sa force et son attrait.

IIL’Art de Dom Juan : Une Rhétorique de la Séduction : Dom Juan se disculpe d’une manière très habile dans cette tirade, en employant trois moyens. 1- Un Plaidoyer relevant de la rhétorique judiciaire : Le séducteur se présente comme un être soucieux d’équilibrer la balance de la justiceavec les femmes. Pour renforcer sa thèse paradoxale selon laquelle l’infidélité est meilleure que la fidélité, il s’appuie sur l’idée morale de justice et d’équité ; c’est pourquoi on retrouve un large lexique judiciaire dans sa tirade : « droit », « avantage », « juste », « injustice ». En réalité, il s’agit de couvrir ses méfaits d’un voile honorable, presque légal. Dans la phrase : « dès...
tracking img