Les fables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1447 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Estimez-vous, comme le prétend Anouilh dans sa préface des Fables, qu’écrire des fables soit une « entreprise futile » ?

La Fontaine a longtemps écrit pour les enfants, notamment pour le dauphin qui était seulement âgé de sept ans à l’époque. Ainsi, on pourrait être amené à penser que la fable n’est qu’un divertissement puéril dépourvu d’esprit et de profondeur. Mais les fables quiconstituent l’autre partie de son œuvre (à partir du livre VII) sont destinés à un public d’adultes et ont donc des visées différentes. Alors, on peut s’interroger sur la nature et la dimension que peuvent avoir les fables lorsqu’elles s’ancrent dans une époque, un mouvement et des valeurs. L’écriture de fables est-elle une activité qui a du sens avec par exemple, un intérêt littéraire ou morale ?La première partie sera axée sur l’efficacité de la fable et sa capacité à formuler les intentions de l’écrivain ainsi qu’à répondre aux attentes de lecteurs. La seconde partie montrera les limites des fables dans l’accomplissement d’un projet sérieux et utile.

La Fontaine s’exprimait sur l’apologue (la fable) et le décomposait en deux parties, « dont on peut appeler l’une le corps, l’autrel’âme. Le corps est la fable ; l’âme la moralité ». D’après cette citation, on peut extraire deux substances de l’écriture d’une fable : l’une est esthétique et l’autre est morale.

En effet, la fable permet à l’écrivain d’exercer son talent de poète. L’usage de vers en octosyllabe, de la rime et d’autres procédés littéraires attestent du souci de l’écrivain d’élaborer une œuvre (c’est ce quila différencie des autres genres argumentatifs). Ce travail du style et de l’harmonie dans le verbe permet d’ouvrir la fable à d’autres formes et d’autres représentations artistiques telles que l’illustration de Gustave Doré des Obsèques de la lionne, celles de Chagall ou encore les gravures d’Henry LEMARIE. Enfin le projet théâtral de Robert WILSON à la comédie français met en scène lesfables en soulignant leur poésie et leur valeur esthétique tandis que Gotlieb fait la Bande dessinée de La Cigale et la fourmi pour mieux actualiser le propos et jouer sur la représentation. Toutes ces variations des textes expriment l’intérêt prononcé de la fable pour l’allure et l’expression. L’expérience est poussée encore plus loin dans La Cimaise et la fraction de Queneau qui teste l’importance dela forme du récit et sa compréhension chez le lecteur. Ce dernier incarne donc la volonté de l’écrivain de formuler un texte conforme aux attentes d’un public et plaisant à la lecture.

Le recours à la fiction prend ainsi toute son importance car il intervient dans la même visée que la forme du texte : il permet de distraire le lecteur. La mise en scène d’animaux contribue notamment à cetaspect car il permet de mettre en place le récit tout en divertissant le public. Les actions suscitent des sentiments chez le lecteur : on a de la pitié dans Le Corbeau voulant imiter l’aigle, on est surpris chez Anouilh par la réaction de La Cigale, ou encore amusé dans Napoléon et la puce. La Fontaine s’exprime d’ailleurs sur la fiction dans Le pâtre et le lion ou alors le Pouvoir des fables danslesquels il reconnaît ce besoin ‘d’ornement’. Mais il découvre un autre aspect à ce procédé en déclarant ne pas ‘conter pour conter’. L’imaginaire de la fable est donc au service d’une morale et d’un jeu sur l’implicite des situations.

La fable présente donc des vertus intellectuelles et engage souvent le lecteur à la réflexion par différents archétypes de personnages et par leursréactions, ou bien par l’extraction d’une ‘morale nue’. Dans son premier recueil, La Fontaine illustre des situations qui font appel à la raison des jeunes lecteurs. La fable est donc une entreprise ludique qui incite les enfants à prendre position et à s’éveiller spirituellement. Pour les adultes, la considération d’un arrière-plan social, politique, religieux ou même philosophique amène à une réflexion...
tracking img