Les fables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (663 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
QUESTIONS SUR UN CORPUS

Les 3 fables de notre corpus appartiennent à des auteurs et à des époques différentes de l’histoire littéraire. Le texte A, fable d’Esope, date de l’Antiquité ; le texte B,de La Fontaine, appartient au 17ème siècle et le dernier est une fable du 20ème siècle d’Ambrose Bierce. Les fables de La Fontaine et d’Ambrose Bierce étant des réécritures de la fable d’Esope,toutes trois traitent du même thème, celle d’un vieil homme voulant inculquer un enseignement moral à ses enfants. L’intérêt est donc de mettre en évidence les caractéristiques particulières des 3 fables.Pour ce faire, nous soulignerons les différences entre chacun des 3 récits, puis il en sera de même pour les morales, et enfin nous comparerons la façon dont Ambrose Bierce et La Fontaine se réfèrentà Esope.

Les 3 textes sont de longueurs inégales : Esope propose un récit en prose relativement court alors que le récit d’Ambrose Bierce, en prose aussi, est très elliptique. La Fontaine pour sapart le développe en faisant un véritable conte en 47 vers.
Chez Esope le récit initial est organisé en 3 étapes : le vieillard décide de proposer à ses fils une énigme symbolique ; l’énigme estrésolue et le vieillard en tire une morale. Ambrose Bierce garde la 1ère étape en la concentrant mais rend différente la résolution de l’énigme : elle aura lieu après la prise de parole du père, et elle estchangée puisqu’elle consiste en une bonne « correction ». La Fontaine reste bien plus fidèle à l’ordre choisi par Esope, mais il effectue des ajouts : il introduit son récit par une dizaine de vers :« Toute puissance est faible […] tous ses enfants ». Il invente ensuite un épilogue : on assiste à la mort du vieillard et aux péripéties de sa succession.
Les discours sont également différents :Esope et Bierce les utilisent pour faire passer la morale mais La Fontaine donne beaucoup la parole au vieillard et même à l’un de ses fils, créant ainsi de véritables scènes. Plus généralement, il...
tracking img