Les facteurs de l'exclusion sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1161 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La société peut se définir par un groupement d’individus qui entretiennent entre eux de nombreux liens sociaux (ensemble des relations qui unissent les individus). La vie en société se fonde ainsi sur des instances et mécanismes d’intégration comme par exemple l’école, la famille ou encore le travail, qui participent à la cohésion social (lorsque les membres d’une société entretiennent entre euxdes relations sociales). Cependant ces instances peuvent aussi participer à l’exclusion sociale (privation d’un individu de tout lien social, familiale, professionnel) qui s’est surtout développée depuis 1980 après la période des trente glorieuses. La montée de l’individualisme (replis sur soi même, désintérêt des affaires publiques etc…) montre bien la fragilisation du lien social. Quels sontdonc les principaux facteurs de l’exclusion sociale et comment l’expliquer ? Si la crise du travail et la précarité peuvent apparaître comme les principaux facteurs de l’exclusion sociale, il ne faut pas négliger d’autres facteurs qui en se cumulant viennent la renforcer. Nous étudierons ainsi dans un premier temps le chômage et la précarité comme principaux facteurs de l’exclusion sociale puis nousverrons dans un second temps que le cumul d’autres facteurs peut venir renforcer cette exclusion sociale.
En effet l’exclusion sociale s’explique surtout par le phénomène de pauvreté qui correspond à la situation d’un individu dépourvu de ressources considérées comme essentielles dans une société donnée et vivant ainsi dans la précarité. Sa principale conséquence est la pauvreté monétaire etdonc l’individu ne peut s’intégrer car sans revenu, il devra se priver de certains biens de consommation comme le logement ou la santé par exemple. Ses conditions de vie ne sont donc plus satisfaisantes. De même que n’ayant plus d’emploi, il ne bénéficie plus des liens sociaux qu’il entretenait auparavant avec ses collaborateurs. De plus sans travail, l’individu n’a plus de statut social, et unsentiment d’inutilité peut donc s’installer, ce qui peut par la suite conduire à un désintérêt pour la vie politique. Tout ça résulte donc du chômage : « Au delà du cercle familiale, l’ensemble des relations sociales est perturbé par le chômage » (document 3). Enfin cette exclusion dû à la pauvreté s’explique aussi pour certains par le recul de l’Etat-providence ainsi que par la crise financière,d’efficacité et de légitimité du système de protection sociale. On relèvera ainsi par exemple sur le document 4 : 11.2% qui correspond au taux de renoncement aux soins pour des raisons financières.
Autre facteur de l’exclusion sociale : la précarisation de l’emploiavec par exemple l’intérim. Car même si le travailleur dispose d’un revenu, celui-ci ne lui permet pas de subvenir correctement mais aussirégulièrement à ses besoins les plus essentiels. C’est ce que démontre le document 1, « les emplois les plus mal payés se sont multipliés et, même quand ils permettent d’éviter la misère la plus noire, ils interdisent toute installation dans la société… » On parlera ainsi de travailleurs pauvres. Ceci est démontré dans le document 6 où l’on voit par exemple qu’en 2004, pour les personnes seulessans enfants avec un emploi à temps incomplet, le taux de pauvreté monétaire est de 13% contre seulement 3% pour les personnes seules sans enfants mais avec un emploi à temps complet. Ces emplois précaires ne sont pas stables pour l’individu, ses horaires ne sont pas fixes mais irrégulières et enfin ses cotisations sont insuffisantes.
Nous venons donc de voir que la crise du travail, le chômageainsi que la précarisation de l’emploi, expliquent en parti le phénomène d’exclusion sociale cependant nous allons maintenant voir que d’autres explications peuvent être avancées et que d’autres facteurs cumulatifs sont à prendre en compte.
En effet la cumulation de plusieurs facteurs n’est pas à négliger, « on peut cerner toute une série de facteurs dont l’addition fait passer de l’autre...
tracking img