Les fardeaux de la vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1129 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES FARDEAUX DE LA VIE


Fort de sa pierre cubique et fort de son noyau pur, sa quintessence, fort des ses convictions et de la charge d’amour acquise en loge, lors de la chaîne d’union, muni de ses outils, le compagnon part à la découverte du monde et de la sagesse.
S’il a choisi d’être maçon, c’est pour construire et reconstruire. C’est sa mission, sa vocation.
Las, le templede l’humanité est en piteux état. Le monde n’a jamais été un paradis pour l’homme. Et de cela, le compagnon va s’apercevoir. Disons plutôt qu’il regarde tout cela avec d’autres yeux, selon un autre éclairage !
Ce qu’il voit à l’extérieur, c’est l’individualisme forcené, le terrorisme, la pauvreté et la misère, la maladie, la bêtise et l’intolérance, l’obscurantisme, le racisme, les phobies detoutes sortes …le monde profane est une jungle, l’homme est un loup pour l’homme, la planète est en mauvais état, pour satisfaire à des besoins immédiats. Pollutions, destruction de la forêt, rejet de substances nocives, contribuent à détruire son espace de vie, et il est probable que si cela continue, l’espèce humaine, à moins d’adaptation , s’éteindra. Une autre espèce prendra peut-être la relève,les vers de terre, les fourmis, ou bien un « homo détritus »..Quand les hommes de l’île de Pâques eurent coupé tous les arbres, et qu’il n’y eut plus de vie, ils s’éteignirent et laissèrent les statues, regardant désespérément vers l’horizon ..
Alors, faut-il supporter tous ces fardeaux, est-ce une fatalité ?
Je choisis pour ma part d’affirmer que le maçon est un constructeur, pasun spectateur, et je choisis de ne pas supporter les misères du monde, et , au contraire, de construire afin que l’amour, la paix et la justice règnent enfin sur notre Terre, dans notre Temple. « Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir » comme l’écrivait notre frère Kipling, doit être le crédo du maçon.

Dans supporter, il y a l’idéede souffrance, de sacrifice. Dans l’idéologie chrétienne, Jésus se sacrifie pour laver les péchés du monde. On pourrait dire qu’il se sacrifie pour alléger les « fardeaux de la vie ». Il aurait été plus utile de se battre jusqu’au bout pour améliorer les choses…Cependant sa sagesse nous a été transmise.
Le maçon doit donc d’un cœur vaillant s’attaquer aux fardeaux de la vie. Apprendre àvivre avec, apprendre à vivre pour changer le cours des choses, et enfin apprendre à mourir, en ayant fait son devoir. Même si notre vie profane antérieure était tournée vers les autres, notre qualité de maçon crée le devoir de construire donc de s’impliquer dans le monde pour le rendre meilleur : construire le temple.
Etre maçon, c’est faire le choix d’être acteur plutôt que spectateur, etcombattre la bêtise et l’ignorance. Vaste programme, aurait le Général de Gaulle ! Continuer à voir dans l’éducation et l’instruction la clé de la formation des hommes, donc des citoyens, donc des citoyens du monde, qui se donneront la main pour former une belle chaîne d’union. Utopique ? Peut-être, mais sans utopie il n’y a pas d’espoir.
Il faut lutter pour que survive la planète. Je saisbien que l’écologie est à la mode, et qu’il ne s’agit pas de suivre une mode. Pourtant l’état de la planète nous interpelle, car nous n’en sommes pas propriétaires et nous devons la transmettre à nos descendants en bon état.
Se battre pour que recule l’individualisme forcené. La loi de la jungle a fait des progrès et c’est aux antipodes de notre idéal maçonnique. Les tendanceségocentriques et égoïstes vont à l’encontre de la construction du Temple, il faut aller du Je au Nous et chaque pierre est utile. La chaîne d’union de la fin des travaux nous le rappelle sans cesse.
Se battre contre les intolérances, religieuses, ethniques, contre les « territoires » hérités du temps où nous n’étions que des animaux ! Notre mission de maçon est de construire le temple avec toutes...
tracking img