"Les fausses confidences" de marivaux : en quoi cette scène illustre t-elle une péripétie comique et ingénieuse?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1531 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Je voudrez prévenir qui conque prend ce document: je suis nul en orthographe ! Donc faite attention.

« Les Fausses Confidences » écrit par Marivaux en 1737 est une œuvre du registre comique. C'est une histoire basée sur un amour contrarié: Dorante, nouveau intendant d'Araminte, cherche à épouser cette dernière. Il appel à l'aide Dubois, qui va de la manière d'un maître exercer l'art de lamanipulation sur Araminte, grâce à ses fausses confidences. Dans cette scène, situé au cœur de l'intrigue, Dubois(Valet de Dorante) et Arlequin ( un serviteur de Dorante ) se dispute par rapport à la présence d'un tableau représentant Araminte, dans les appartements de Dorante . L'un insiste fortement pour l'enlever tandis que l'autre persiste à dire que cette idée est exécrable vis-à-vis del'intendant. Les deux protagoniste devront finalement s'expliquer face à la principale concerné: Araminte et la mère de celle-ci.
En quoi cette scène illustre t-elle une péripétie comique et ingénieuse?
Nous commencerons dans un premier temps à examiner les effet et la forme que prend un duel verbal comique puis nous finirions par nous intéresser à l'utilisation des sentiments de façoningénieuse.

Le duel verbal qui se déroule entre Dubois et Arlequin est en grande partie comique.
Tout d'abord, les répliques d'Arlequin traduisent l'incompréhension de ce dernier face au circonstance actuel, il engendre donc un quiproquo qui, celui-ci, va apporter un comique de situation. En effet, Arlequin appuie qu'« [il] soutiens les intérêts de [son] maître» alors que nous constaterons que lesintentions du Valet de Dorante ne sont pas dans le but d'être nocif à ce dernier mais bien au contraire. D'ailleurs celui-ci essayeras de lui faire comprendre avec subtilité qu'il ne veux aucun mal à l'intendant: « tu en auras le démenti » mais ce seras en vain. Arlequin insiste donc et fait preuve d'une dévotion pathétique, créant un comique de caractère: prêt à tout pour « sauver » son maître dela méchanceté de Dubois, tel le preux chevalier mourant pour protéger son Roi. De plus l'image d'un jeune enfant naïf, s'appuyant uniquement sur les apparences et ne cherchant pas plus loin que les faits visibles, se forme autour de la mentalité du serviteur. Et son impulsivité à agir en fonçant sans réflexion dans une joute verbal avec Dubois impose le côté maladroit, enfantin d'Arlequin: ce quile mène à ne pas pouvoir accepter ou même penser qu'il y est une face caché à leur querelle. Ce qui renforce l'inaptitude d'Arlequin à cerner les circonstances exacte de la situation et le pousse à provoquer de manière excessive et agressif le Valet de Dorante pour l'empêcher d'accomplir son but.
En second nous pouvons voir le comique de mot, par la provocation et l'attitude désinvolte don faitpreuve Arlequin, qui débute a peine à t-il fait irruption sur la scène: «  Tu es un plaisant magot! », ceci fait office d'ouverture du combat ne laissant pas place à l'imagination au public sur la tournure du dialogue. D'ailleurs ce dernier jubile et se demande si Dubois vas répondre aux assaut d'Arlequin, les spectateurs apprécient en effet l'aura de mystère qui s'accroche a la joute. Leserviteur sait être dans les bonnes grâce de Madame Araminte c'est pourquoi il en profite pour défier Dubois de venir le battre: « Arrive, Arrive » tout en lui faisant comprendre que lui à une position plus au moins aisé. Le valet en à pleinement conscience: «  Comme je te bâtonnerais, sans le respect de Madame! » . Arlequin va alors mettre à rude épreuve la patience, le calme et les nerfs de Dubois,qui va essayer de l'inciter à faire un impaire pour pouvoir le discrédité et l'empêcher d'agir. Ce moquant ouvertement de lui: « Toi ? », comme si ce dernier était inintéressant. En outre Arlequin veux lui montrer par se fait qu'il a désormais à ses yeux le rang de traître: pour tenter de faire du mal à leur maître. Mais il ne s'arrête pas que sur le fait de sa recherche à engendrer une rixe mais...
tracking img