Les femmes dans les fleurs du mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1935 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES FEMMES

La moitié du XIX ème siècle est une période de transition entre le romantisme et le naturalisme mais aussi une période marquée par l’apparition du symbolisme et du parnasse. Baudelaire, surnommé « poète maudit », publie en 1857 un recueil de poésie intitulé Les Fleurs du Mal dans lequel il exprime dans plusieurs poèmes le thème de la femme. La partie des Les Fleurs du Mal queBaudelaire consacre aux femmes est située dans la section Spleen et Idéal et est habituellement décomposée en plusieurs cycles, bien qu’on trouve des poèmes sur les femmes dans Tableaux Parisiens jusqu’à la Mort. Dans ces poèmes, la femme est présentée comme sensuelle et envoutante, maternelle et aimante, mais aussi belle et 'inaccessible.
Dans un premier temps nous analyserons l’influencedes femmes dans l’œuvre de Baudelaire. Ensuite dans un deuxième temps nous analyserons la fascination pour le féminin pour ensuite traiter, dans un dernier temps la conception ambivalente de la femme.

I ) L’influence des femmes

Les amantes de Baudelaire vont être une des principales sources d’inspiration. C’est pour cette raison, qu’on peut distinguer plusieurs cycles, chacuncorrespondant a une amante de l’auteur dans ce recueil.
Le premier cycle, constitué par les poèmes compris entre « Parfum exotique » et « Je te donne ces vers afin que si mon nom », dans la section «  Spleen et Idéal », correspond à Jeanne Duval, une mulâtresse avec laquelle Baudelaire avait entamé une relation. Sa apparence physique est décrite : elle avait des cheveux noirs éclatants, quisont décrits avec sensualité, exotisme et désir dans « La Chevelure », où les cheveux évoqués au vers 26 « enivrent ardemment » le poète et le remplissent de désir au vers 29. Baudelaire aussi la décrit avec des grands yeux bruns, dans « Sed non Satiata », des lèvres sensuelles, et ce que Baudelaire appelle des « seins aigus ». Psychologiquement, elle est caractérisée comme sournoise, menteuse,dépensière, alcoolique, notamment dans « Le Vampire » avec la comparaison « Comme à la bouteille ivrogne », ignorante et stupide. Caractérisée positivement que par son aspect physique, Baudelaire représente Jeanne Duval comme une « Vénus noire » qui incarne l’amour sensuel. Le poète voit dans cette femme une source d’exotisme en de plaisir esthétique. La beauté brune de Jeanne Duval, le parfum de sachevelure éveillent un monde de sensations et d’images sensorielles. Il aime voir « miroiter sa peau » comme l’exprime dans «Le Serpent qui Danse », et s’émeut devant sa beauté sculpturale : « Statue aux yeux de jais, grand ange au front d’airain » dans « Je te donne ces vers afin que si mon nom ». Jeanne Duval incarne donc la femme sensuelle, tentatrice, dangereuse, infidèle, troublant l’âme dupoète épris d’une passion charnelle, qui prend la forme d’une dépendance forte.
Le second cycle, constitué par les poèmes compris entre « Semper Eadem » et « Le Flacon » correspond à Mme Apollonie Sabatier, surnommée « La Présidente ». Cette femme va être un amour platonique de Baudelaire à cause de sa exceptionnelle beauté, ce qui va faire que Baudelaire l’envoie des lettres anonymes quicontiennent des poèmes comme par exemple « À celle qui es trop gaie » où il exprime son désir sexuel envers elle. Baudelaire et Mme Sabatier deviennent des amants pour une nuit. Le poète se désintéresse ensuite peu à peu de son « ange plein de gaîté » comme exprime dans « Réversibilité » et lui envoie une lettre où il exprime comme il a perdu l’intérêt : « Il y a quelques jours, tu étais unedivinité, ce qui est si commode, ce qui est si beau, si inviolable. Te voilà femme maintenant... '' Cette femme va symboliser l'idéalisation féminine mais aussi la déception et va incarner l’amour spiritualisé. Du physique, Mme Sabatier apparaît comme désincarnée dans le recueil. Pour le poète, en effet, l’amour est un remède aux maux de l’âme s’il se maintient hors des désirs charnels. La femme aimée...
tracking img