Les femmes dans l'entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES FEMMES DANS L’ENTREPRISE

Au 1er janvier 2009, 33,2 millions de femmes et 31,1 millions d’hommes vivent en France métropolitaine ou dans les départements d’outre-mer

Histoire

1804 : Le code civil déclare la femme incapable juridiquement ( elle est sous l’autorité de son père puis de son mari)

13 juillet 1907 : une femme marié peut disposer librement de son salaire, il n’est plusversé à son époux.

30 juillet 1946 : fin du « salaire féminin »

13 juillet 1965 : une femme peut avoir un emploi sans avoir à obtenir l’autorisation de son mari et dispose librement de ses biens propres

13 juillet 1983 : loi Roudy sur le principe «  a travail égal salaire égal »

Certaines lois depuis 1972 ont été mise en place :
Loi du 22 décembre 1972 : introduction de l’articleL.140-2 dans le code du travail : « Tout employeur est tenu d’assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale (…) l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes. » Articles L 140-2 à L 140-4 : «  Tout employeur est tenu d'assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération entre les hommes et les femmes (…).Les différents élémentscomposant la rémunération doivent être établis selon des normes identiques pour les hommes et pour les femmes. Les catégories et les critères de classification et de promotion professionnelle ainsi que toutes les autres bases de calcul de la rémunération, notamment les modes d'évaluation des emplois, doivent être communs aux travailleurs des deux sexes. Toute disposition résultant d'une décisiond'employeur (…) contraire est nulle de plein droit. »
• Loi Roudy du 13 juillet 1983 (Article L  432-3-1): elle invite les entreprises à réaliser tous les ans un rapport sur la situation comparée des hommes et des femmes et à le soumettre au comité d’entreprise. Sur la base d’éléments chiffrés, ce rapport permet « d'apprécier la situation respective des femmes et des hommes en matière d'embauche, deformation, de promotion professionnelle, de qualification, de classification, de conditions de travail et de rémunération effective ». En 1999, moins d’une entreprise sur deux appliquait la loi.
• Loi Génisson du 9 mai 2001 : elle rend obligatoire la négociation collective sur l’égalité professionnelle dans l’entreprise et prévoit des sanctions pénales en cas de non respect de cette loi. Aucunesanction ne sera appliquée.
• Loi du 12 mai 2006  Elle prévoit d’ici 2010 de : - supprimer les écarts de rémunération entre hommes et femmes
- réconcilier vie professionnelle et vie familiale
- favoriser l’accès des femmes aux instances délibératives dans     l’entreprise
- faciliter leur accès à la formation

Chaque 8 mars, la journéemondiale de la femme est l’occasion de se rappeler que les hommes et les femmes ne sont pas encore sur un pied d’égalité dans les entreprises. Des différences, des écarts ou des inégalités peuvent être mesurées.

Pusieurs études récentes, notamment de l'Insee, montrent que les inégalités entre hommes et femmes demeurent importantes en politique et dans les entreprises. Elles sont plus touchéespar le chômage, moins bien payées et occupent moins souvent des positions de cadres dans les entreprises. Plus on monte dans l'échelle hiérarchique, moins elles sont présentes. Et a fortiori dans les postes de haut management des grandes entreprises françaises.

Les femmes sur le marché du travail

1er constat : les études

Les filières scolaires et universitaires suivies par les fillesrestent différentes de celles des hommes. Malgré que les filles réussissent mieux à toutes les étapes de cursus scolaire et universitaire et soient plus diplômées à la sortie du système scolaire, elles sont néanmoins beaucoup moins présentes dans les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques ou dans les filières professionnelles courtes sélectives, qui mènent vers des professions...
tracking img