Les femmes et la republique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2381 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les femmes et la République

« L'homme a fait verser tous les droits de son côté et tous les devoirs du côté des femmes. Dans notre législation telle qu'elle est, la femme ne possède pas, elle n'este pas en justice, elle ne vote pas, elle ne compte pas. Il y a des citoyens, il n'y a pas de citoyennes. C'est là un État violent; il faut que ça cesse »; c'est ainsi que Victor Hugo (1802-1885)résume le néant dans lequel se trouve les femmes tant politiquement que socialement. En cette époque la république n'a pas pansé tous les maux qu'avait engendré l'ancien régime. La République n'apparait pas encore parfaite, cependant elle ouvre la voie à des progrès jadis insoupçonné.
La République née en France en 1792, au sortir de la Révolution française, en réaction aux pouvoirs excessifs de lamonarchie.
Elle représente donc une institution où les citoyens peuvent faire valoir leurs droits contre un roi qui détiendrait en ses mains tous les pouvoirs.
Est apparue aussi, dans la même perspective, en 1789 la Déclaration des Droit de l'Homme et des citoyens, prônant des valeurs importantes telles que la liberté ou encore l'égalité.
Il faut préciser que les valeurs républicaines se sontconstruites dans la continuité de la philosophie des Lumières et des principes de 1789.
En 1848 apparaît en France, la notion de suffrage universel, il s'agit en réalité de suffrage « universel » masculin.
D'autres États comme les pays scandinaves, ou le Royaume-Uni sont les premiers pays d'Europe à accorder le droit de vote aux femmes
La France reste cependant une exception et il faudraattendre près d'un siècle pour que le droit de vote accordé aux hommes s'étende aux femmes, avec une ordonnance de 1944 du général de Gaulle.
C'est donc dans cette optique qu'il convient de se demander quelle place possède les femmes au sein de la République.
Pour répondre à cela il paraît nécessaire d'étudier dans un premier temps l'évolution des droits féminins dans une société encore sousdomination masculine, afin de pouvoir analyser dans un second temps les problèmes encourus et les résolutions devant être prises.

I – Les droits de la femme entre libéralisation et disparités

Il faut savoir que les droits concernant les femmes ont connu d'une part une réelle émancipation mais cependant en réalité restent étouffés par une suprématie masculine persistante.

A – Un effort républicainvers la féminisation

1 – L'évolution des droits

Les femmes semblent être au cœur des évolutions de la société française du XXe siècle. D'abord exclues et marginalisées de la vie publique, et souvent le fruit de discriminations diverses, aujourd'hui l'égalité des sexes, virulent combat de ce XXe siècle semble acquise sur le plan juridique.
Ce combat est la conséquence d'une lenteévolution, en effet les droits des femmes se sont multipliés dans différents domaines.
- Concernant d'une part leur autonomie financière, à partir de 1907, les françaises mariées salariées ont le droit de disposer librement de leur salaire. Plus largement, depuis 1886, les femmes mariées peuvent cotiser à la caisse des retraites, et depuis 1881 elles peuvent ouvrir un compte à la caisse d'épargne et ydéposer de l'argent. Mais ce n'est qu'en 1910 qu'elles pourront retirer sans l'autorisation de leur mari.

- Concernant par la suite les actions publiques et politiques des femmes, qui semblent être un point important de cette évolution; en 1908 les manifestations des suffragettes font valoir leur désir d'émancipation, qui sera concrétisé par une ordonnance du gouvernement provisoire de laRépublique signée à Alger par le général de Gaulle le 21 avril 1944 qui fait des françaises des citoyennes.
Elles acquièrent en effet suite à cette ordonnance le droit de vote et d'éligibilité, dont la première manifestation se fera au travers les élections municipales du 21 avril 1945.

- Concernant l'emploi, le 30 juillet 1946 reste une date charnière puisque le ministre du travail, Ambroise...
tracking img