Les femmes et le secret

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 janvier 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
La thèse de la fontaine dans cette fable est un lieux commun, un vieux préjugés misogyne (qui se méfie des femmes ou les détestent): les femmes sont bavardes,incapable de garder un secret. Cette morale énoncée au début du poème est prouver par l'histoire: un mari fait croire à sa femme un soit disant secret invraisemblable:il a pondu un œuf. Son expérience démontre non seulement que sa femme est naïve, mais qu'elle ne peut pas s'empêcher, sans réfléchir, de propager une rumeur qui estensuite amplifier par les autres femmes.
La fontaine utilise différentes longueur de vers (octosyllabe, décasyllabe, alexandrin) de façon à rendre le récitvivant. Problématique :

En quoi le comique du récit conforte t-il les préjugés contre les femmes ?

L'art du fabuliste: divertir le lecteur par un récit plaisantLa mise en scène d'une situation grotesque

L'idée du mari de faire croire à sa femme qu'il « accouche d'un œuf » est grotesque car doublement contradictoire(confusion absurdes des poules et de l'espèce humaine et confusion des genres féminin/masculin). De plus le mari mime l'accouchement « je n'en peu plus, on me déchire».
La fontaine souligne cette situation grotesque en désignant le mari par un mot inventer (néologisme): « le pondeur ».

La vivacité et la progression du récitL'alternance du récit et du dialogue et les variations du rythme des vers avec des enjambements « vous ne savez guère/qu'elle je suis » rende le récit plus vivantet plus animée. La rapidité avec laquelle les femmes répandent et amplifie le « secret » est exprimé par le passage au présent des narrations: la femme « sort du