Les femmes et les enfants pendant la guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3892 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:rect} {draw:rect} {draw:rect} {draw:rect}

Les femmes et les enfants pendant la Guerre.

Sommaire :
Introduction
Une Guerre totale.
L’évolution des femmes de 1914 à 1918.
Les effets reçus sur les enfants par cette guerre
Conclusion
Bibliographie

Par sa durée, sa dimension mondiale, sa violence et surtout par toutes les mobilisations qu’ellea induites, on peut qualifier la première guerre mondiale de guerre totale. Au cours de cette guerre, les mobilisations ont surtout été d’ordre économique, humain et moral. Toutes les populations, sans exception, ont été impliquées dans cette guerre. Pendant que les hommes combattaient au front, les enfants et surtout les femmes les ont remplacé. Les civils ont été, tout comme les soldats desacteurs importants de cette guerre. Les femmes, en remplaçant les hommes, ont permis à la guerre de suivre son cours mais ont cependant été victime de pénuries, l’essentiel des biens étant destiné aux poilus, du bourrage de crâne et ont vécu dans l’inquiétude de perdre leur mari, leur frère, leur père… Quand aux enfants, ils ont eux aussi été mobilisés moralement, intellectuellement : ils ont étéendoctrinés grâce à l’école et aux loisirs qui étaient les principaux vecteurs des discours de propagande. Ils ont également été victime de plusieurs bouleversements dans leur vie d’enfant: d’abord un bouleversement familial avec le départ d’un père, d’un frère mais aussi d’un bouleversement scolaire à cause du départ des instituteurs partis combattre et de la mise en place du travail perturbant lerythme scolaire.

Une guerre totale

La première guerre mondiale est une guerre totale car elle a imposé une mobilisation générale et pour remporter cette guerre l’ensemble des forces de la nation est mobilisé. Cette mobilisation est humaine, économique, financière, tout cela étant favorisé par une intense propagande qui a pour but de mobiliser l’ensemble de la population, et cela,quelque soit les catégories.

A) la mobilisation humaine et économique

En France 8,4 millions d'hommes sont mobilisés de 1914 à 1918.Cela représente 10,5 % de la population actif , et ¼ des hommes . Dès lors il y a eu une mobilisation économique .
Cela se traduit par un appel aux civils restants en arrière , notamment aux femmes pour occuper les métiers les plus divers, dont certainsétaient habituellement réservés aux hommes : conductrices de tramways, factrices, infirmières , agricultrices…
Elles ont été rapidement rappelés pour remplacé les hommes dans le domaine de l’agriculture .

L'appel aux Françaises de Viviani
Le 7 août 1914, le Président du Conseil René Viviani, qui songe à une guerre courte, lance un appel aux femmes françaises, en fait aux paysannes, lesseules dont il pense avoir un besoin urgent dans les campagnes désertées par les hommes.
Il leur parle le langage viril de la mobilisation et de la gloire :
« Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie.
Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille.
Préparez-vous à leur montrer, demain, la terre cultivée, les récoltes rentrées, leschamps ensemencés !
Il n'y a pas, dans ces heures graves, de labeur infime.
Tout est grand qui sert le pays.
Debout ! A l'action ! A l'oeuvre !
Il y aura demain de la gloire pour tout le monde ».
Au nom du gouvernement de la République, au nom de la nation toute entière groupée derrière lui, je fais appel à votre vaillance, à celle des enfants que leur âge seul, et non leur couragedérobe au combat.
Je vous demande de maintenir l'activité des campagnes, de terminer les récoltes de l'année dernière, de préparer celles de l'année prochaine.
Vous ne pouvez pas rendre à la Patrie un plus grand service.
Ce n'est pas pour vous, c'est pour Elle que je m'adresse à votre cœur.
Il faut sauvegarder votre subsistance, l'approvisionnement des populations urbaines et surtout...
tracking img