Les femmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1991 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cette synthèse de documents et son corrigé ont été réalisés par Mme JOUCLA, professeur agrégé de Lettres Modernes pour ses étudiants de BTS 2ème année du lycée Philippe de Girard à Avignon

SYNTHESE DE DOCUMENTS

Vous ferez une synthèse objective, concise et ordonnée des documents suivants qui posent le problème de l’image de la femme à travers la mode et la publicité.

I.Montesquieu, Lettres persanes, Lettre XCIX, (1721)
II. Carine Hahn, « Le miroir social : avilissant et nuisible pour les femmes », Valeurs mutualistes, n°249, mai/juin 2007.
III. La Meute, « Vive la cellulite ! » Lettre ouverte au PDG des Laboratoires Vichy, 22 mai 2006, http://www.lameute.fr

Remarque :

En BTS. Electrotechnique, l’épreuve de culture générale etexpression s’inscrit dans un contrôle en cours de formation (C.C.F.). L’une des trois épreuves du C.C.F. est la synthèse de documents d’une durée de 2 heures. Cette synthèse doit être réalisée à partir de deux ou trois documents seulement. Le corpus proposé respecte cette consigne.
Dans le cadre d’un examen final avec synthèse et développement personnel en 4 heures, on peut envisager l’ajout d’unquatrième document tiré d’un article de Georges Vigarello : « Années folles, le corps magnifié », Femmes, combats et débats, n° spécial n°4 de Sciences humaines, novembre-décembre 2005 (texte joint à la fin du dossier).

ECRITURE PERSONNELLE
Vous répondrez de façon organisée à la question posée en vous appuyant sur des arguments et des exemples tirés du corpus et de votre culturepersonnelle.

Sujet 1 : Doit-on condamner selon vous l’image de la femme que la mode et la publicité donnent à voir ?
Sujet 2 : Selon vous, doit-on donner à voir uniquement l’image de la réalité ?

I. Sous la forme d’un roman épistolaire et à travers la correspondance de deux Persans qui visitent la France, Montesquieu dénonce au XVIIIe siècle, dans les Lettres persanes, certainscomportements de la société française. La lettre XCIX montre les transformations extravagantes qui s’opèrent chez les femmes désireuses de donner à voir d’elles une image à la mode.

Lettre XCIX

De Rica à Rhédi

Je trouve les caprices de la mode, chez les Français, étonnants. Ils ont oublié comment ils étaient habillés cet été. Ilsignorent encore plus comment ils le seront cet hiver. Mais, surtout, on ne saurait croire combien il en coûte à un mari pour mettre sa femme à la mode.
Que me servirait de te faire une description exacte de leur habillement et de leurs parures ? Une mode nouvelle viendrait détruire tout mon ouvrage, comme celui de leurs ouvriers, et, avant que tu eusses reçu ma lettre, tout serait changé.Une femme qui quitte Paris pour aller passer six mois à la campagne en revient aussi antique que si elle s’y était oubliée trente ans. Le fils méconnaît le portrait de sa mère, tant l’habit avec lequel elle est peinte lui paraît étranger : il s’imagine que c’est quelque Américaine qui y est représentée, ou que le peintre a voulu exprimer quelqu’une de ses fantaisies.
Quelquefois lescoiffures montent insensiblement et une révolution les fait descendre tout à coup. Il a été un temps où leur hauteur immense mettait le visage de la femme au milieu d’elle-même. Dans un autre, c’étaient les pieds qui occupaient cette place, car les talons faisaient un piédestal qui les tenait en l’air. Qui pourrait le croire ? Les architectes ont été souvent obligés de hausser, de baisser et d’élargirleurs portes, selon que les parures des femmes exigeaient d’eux ce changement, et les règles de leur art ont été asservies à ces caprices.
De Paris, le 8 de la lune de Saphar 1717

Montesquieu, Lettres persanes, 1721

II.
Le miroir social : avilissant et nuisible pour les femmes

Culte de la minceur, glorification de la jeunesse et de...
tracking img