Les figures de style

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2563 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les figures de style

Les figures de style (ou de rhétorique) sont des procédés d’expression par lesquels l’auteur cherche à séduire ou à persuader son lecteur. Elles peuvent avoir différents effets, en lien avec la catégorie à laquelle elles appartiennent, mais il est important de noter qu’aucune n’a pour seule fonction d’orner, d’embellir le discours : dans tous les cas, les figures destyle sont au service du sens et permettent de l’exprimer de façon plus efficace ou plus claire.

Une fois la figure de style identifiée et nommée, il ne faut pas oublier de l’interpréter, en fonction de son sens et de l’effet qu’elle vise. Il ne faut donc jamais dissocier la forme du texte (son apparence, ses procédés et figures) de son fond (ce qu’il dit, la thèse qu’il défend oul’histoire qu’il raconte).

|Les |La comparaison |A = C’est une figure qui consiste à rapprocher deux éléments ayant un point commun, à l’aide d’un outil de comparaison. On distinguera donc |A = Il (le comparé) est malin (fondement de la comparaison) |
|figu| |le comparé (ce que l’on compare), le comparant (ce à quoi on le compare) et le fondement de la comparaison(le point commun du comparant et |comme un singe (le comparant) |
|res | |du comparé). |B = Ton teint est pareil à l’éclat de la rose. |
|d’an| |B = Elle établit un rapprochemententre deux termes à partir d’un élément qui leur est commun. (ex. 1) |La terre est bleue comme une orange. |
|alog| |Rq. On notera cependant que l’image surréaliste cherche au contraire à rapprocher les éléments les plus inattendus (ex. 2). Il ne suffit pas |Dormir nonchalamment à l’ombre de ses seins comme unhameau |
|ie | |de relever une comparaison, il faut l’analyser, c’est-à-dire montrer comment un terme premier prend un sens différent par le rapprochement |paisible au pied d’une montagne (Baudelaire) |
| | |avec un autre terme. Ainsi, dans l’exemple 1, le teint de la peau est mis en valeur dans sa couleur, sa délicatesse, son« naturel », par la | |
| | |comparaison avec l’éclat de la rose. | |
| |La métaphore |A = C’est une sorte de comparaison abrégée (l’outilcomparatif est le plus souvent absent, et il arrive que le comparant soit implicite), qui|A = Sauter sur l’occasion |
| | |repose sur une relation de ressemblance, que celle-ci soit objective ou subjective. Lorsqu’elle est développée sur plusieurs phrases, on |Prendre le taureau par les cornes |
| ||parle de métaphore filée. sont par exemple des métaphores passées dans le langage courant. |B = Ton teint de rose |
| | |B = Elle établit une assimilation entre deux termes : comparé et comparant sont rassemblés dans un énoncé sans que le terme de comparaison |La massede bronze au croissant lumineux qui réellement tout à|
| | |soit exprimé. (ex. 1) |coup piétine. (C’est ainsi qu’André Breton, poète surréaliste,|
| | |Parfois cette assimilation peut aller jusqu’à la disparition totale du...
tracking img