Les figures de styles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3025 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|
-------------------------------------------------
Les figures de style les plus utiliséesIl n’est désir plus naturel que le désir de connaissance. Montaigne
« Rien n’est vrai que ce qu’on ne dit pas... », Jean Anouilh, Antigone, 1944
Les poèmes de Pierre Perrin |
T |
out d’abord, rappeler que nombre de ces figures de style font partie du vocabulaire courant. C’est le cas des mots telsque ‘comparaison’, mais aussi ‘métaphor[iqu]e’, ‘paradoxe’ et même ‘chiasme’. Passer à côté de ce que veulent signifier ces termes, dans le discours de chaque jour, c’est ne pas comprendre son interlocuteur. La liberté commence par la maîtrise du vocabulaire. Cette ambition au ras des pâquerettes naines [expression fleurie de Giscard, au temps de sa Présidence] justifie assez l’existence endevenir de cette page — en cours d’élaboration donc.La suite intégrera ou non quelques commentaires dans le tableau ci-dessous. En tout cas, définition et exemples marchent sur la même ligne… de front, contre l’ignorance : Allégorie | Déf. : Ce mot vient du grec et signifie “parler autrement” — mais ne serait-ce pas le propre de presque toutes les figures de style ? Celle-ci consiste à rendre concrèteune abstraction, c’est-à-dire une idée, un sentiment, une qualité morale, voire une force de la nature. Pour ce faire, elle recourt souvent à la personnification, voire à la prosopopée, mais pas seulement, si l’on observe que le mythe [de Sisyphe, par exemple], la parabole [des talents], la fable constituent presque toujours des allégories développées.Exemples : un squelette enveloppé d’un manteaunoir et tenant une faux, pour la mort ; une femme aux yeux bandés tenant un glaive en sa main droite et une balance en sa main gauche, pour la justice. Quand Baudelaire note que « Le Temps mange la vie », c’est le verbe ‘manger’ qui signe l’allégorie, c’est-à-dire rend visible l’abtraction du temps, son action de soustraire, de dévorer. [Jusqu’à la fin du 19ème siècle, la majuscule s’impose.]Dans « les animaux malades de la Peste » comme dans le roman de Camus, près de trois siècles plus tard, chacun voit bien que la peste renvoie à un mal — à l’origine — moral. |
Anacoluthe | Déf. : Faute de syntaxe superbement voulue ou, plus benoîtement, rupture de construction syntaxique. Quel que soit le choix, le but est de saisir l’interlocuteur.Exemple : Pascal note dans ses Pensées : « Le nezde Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face du monde en eût été changée. » La logique grammaticale voudrait que le nez de C. restât le sujet du verbe changer ; ce nez aurait ainsi changé, ou non, le cours du monde. Or, en brutalisant la syntaxe de la phrase, Pascal établit avec force un parallèle entre deux longueurs, celles du nez et du monde, quelques centimêtres en regard de millions dekilomêtres. Le mathématicien de génie que fut aussi Pascal métaphorise ici le monde de surcroît en lui attribuant une face qui réciproquement grandit celle de Cléopâtre. |
Anadiplose | Déf. : Reprise d’une syllabe, voire d’un ou plusieurs termes, pour constituer une sorte de chaîne.Exemples : Marabout, bout de ficelle, selle d’agneau… |
Anagramme | Déf. : Déplacement d’une ou plusieurs lettresdans la composition de deux termes. Le but est de frapper l’esprit, une fois de plus.Exemples : Ronsard prévient que Marie, c’est aimer. Il faut parfois s’élancer pour enlacer. |
Anaphore
et
épiphore | Déf. : L’anaphore est la reprise d’un même mot ou ensemble de mots au début d’une suite de phrases, de paragraphes, de vers, etc. Le but est de frapper l’oreille. — L’épiphore fonctionne àl’identique, mais en fin de phrase, paragraphes, etc.Exemples : Anaphore : Toujours aimer, toujours sourire, toujours vivre davantage… Ou chez Victor Hugo, lire ici— et pour l’épiphore : Dans son discours, rien ; dans ses actes, rien ; ce vantard n’est rien et moins que rien. |
Antiphrase | Déf. : Selon le contexte, façon d’exprimer le contraire de ce qu’on pense. Un moyen fréquemment utilisé pour...
tracking img