Les filles de Pandore

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2194 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
LES FILLES DE PANDORE : femmes et rituels dans les cités

Louise Bruit-Zaidman est une spécialiste du polythéisme hellénique et notamment,
a été en collaboration avec Pauline Schmitt Pantel dans La religion grecque, Paris, Colin,
1989 et de l'histoire des femmes.
!
Si Louise Bruit Zaidman est une spécialiste du monde antique grec et également de
la religion grecque, elle ne peut être quedisposée à la réalisation d’une oeuvre
concernant les femmes, en effet, comment un sujet sur les femmes ne pourrait être mieux
traité que par une femme. Nous pouvons penser que cette combinaison entre sa spécialité
sur le polythéisme hellénique et l’histoire des femmes est l’aboutissement de ses
recherches dans cette matière.
Elle fait partie de l’équipe de recherche Phéacie crée en 2000. Dansl’Odyssée la Phéacie
est une île qui marque le passage entre le monde réel et le monde imaginaire et Ulysse
aborde la Phéacie et va retourner dans le monde réel et va enfin retrouver Pénélope. Plus
particulièrement, cette équipe se compose principalement d’un axe de recherche sur le
genre.
Les thèmes principaux de recherche de Louise Bruit-Zaidman sont l’histoire
grecque  notamment lapériode archaïque et classique  avec la religion, la société, et
l’anthropologie.
Elle étudie également la religion dans la cité grecque selon une perspective historique et
anthropologique  avec les pratiques et les représentations permettant de reconstruire
l’espace dans lequel se joue les rapports des dieux et des hommes. Les thèmes qui nous
intéressent dans cet article sont les femmes et lereligieux dans la cité grecque.
!
Cet article fait parti d’un livre intitulé l’Histoire des femmes en Occident. C’est le
tome 1 qui concerne l’Antiquité. Ce livre nous permet d’avoir un aperçu de la place de la
femme dans le monde antique, cela grâce au diverses sources utilisées par les historiens,
les anthropologues. On peut constater que c’est un projet assez considérable, c’est-à-dire,regrouper en un livre plus de vingt siècles d’histoire sur la période du monde antique
Gréco-romain. Cela nous permet également de se plonger dans des sources très
diversifiées comme les tombes d’une nécropole, des scènes de peinture sur des vases,
une littérature qui même si elle n’a pas donné la parole aux femmes, en a beaucoup parlé.
Ce livre permet donc de comprendre la place de la femme dans lemonde antique, ce livre
traite aussi des aspects culturels et cultuels de la vie des femmes. Cette histoire des
femmes est le premier jalon d’une histoire des genres.
!
L’article de Louise Bruit-Zaidman se base sur les relations entre les sexes plus que
sur une histoire des femmes enfermée dans son objet. Elle se base sur l’histoire des
représentations et l’analyse des mythes, en effet onpeut remarquer que la différence des
sexes structurait la pensée grecque depuis Homère et Hésiode. Son article nous permet
également de comprendre la manière dont les grecs (notamment les auteurs masculins),
on construit un discours sur les femmes. En effet, comment se constitue, comment s’écrit,
comment évolue l’histoire des femmes et du genre dans le domaine de l’antiquité
grecque? Il fautbien savoir que l’on a une approche masculine des sociétés primitives et
la part des femmes est toujours minimisée dans le fonctionnement de ces sociétés
antiques.

LES FILLES DE PANDORE : femmes et rituels dans les cités
!
L’enjeu historiographique de cet article est donc la conception et la perception de la
vie des femmes à cette époque. Le mythe de Pandore a crée des conséquences et desenjeux sur la vie des femmes et leur place dans la société.
On peut résumer cet article avec le titre que l’auteur a donné à celui-ci. En effet, Louise
Bruit-Zaidman nous parle de Pandore. Ce qui est étrange, pour une personne qui ne
connait pas les mythes grecs, c’est que lorsqu’on pense à la femme, on a plutôt tendance
à l’associer à Ève. Mais c’est bien d’histoire grecque dont nous parle...
tracking img