Les fleurs bleues - incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre I
Le vingt-cinq septembre douze cent soixante-quatre, au petit jour, le duc dʼAuge se pointa sur le sommet du donjon de son château pour y considérer, un tantinet soit peu, la situation historique. Elle était plutôt floue. Des restes du passé traînaient encore çà et là, en vrac. Sur les bords du ru voisin, campaient deux Huns ; non loin dʼeux un Gaulois, Eduen peut-être, trempaitaudacieusement ses pieds dans lʼeau courante et fraîche. Sur lʼhorizon se dessinaient les silhouettes molles de romains fatigués, de francs anciens, dʼAlains seuls. Quelques Normands buvaient du calva. Le duc dʼAuge soupira mais nʼen continua pas moins dʼexaminer attentivement ces phénomènes usés. Les Huns préparaient des stèques tartares, le Gaulois fumait une gitane, les Romains dessinaient desgrecques, les Sarrasins fauchaient lʼavoine, les Francs cherchaient des sols et les Alains regardaient cinq Ossètes. Les Normands buvaient du calva. - Tant dʼhistoire, dit le duc dʼAuge au duc dʼAuge, tant dʼhistoire pour quelques calembours, pour quelques anachronismes. Je trouve cela misérable. On nʼen sortira donc jamais ? Fasciné, il ne cessa pendant quelques heures de surveiller ces déchets serefusant à lʼémiettage ; puis, sans cause extérieure décelable, il quitta son poste de guet pour les étages inférieurs du château en se livrant au passage à son humeur, qui était de battre. Il ne battit point sa femme parce que défunte, mais il battit ses filles au nombre de trois ; il battit ses serviteurs, des servantes, des tapis, quelques fers encore chauds, la campagne, monnaie et, en fin de compte,ses flancs. Raymond Queneau, Les Fleurs bleues, 1965.

Explication
Présentation de l’extrait avant la lecture orale : (durée : 1 minute - 1 minute et demi...)
Nous allons analyser lʼincipit du roman de Queneau intitulé Les Fleurs bleues, écrit en 1965, quelques années après le plus célèbre ouvrage de Queneau, Zazie dans le métro1, publié en 1959. Ce roman de Raymond Queneau, composé devingt-et-un chapitres , obéit à une construction ludique, artisanale et mathématique. Il fait alterner l'histoire du duc d'Auge, qui se déroule à cinq époques séparées à chaque fois par 175 ans : 1264, 1439,1614, 1789 et 1964 et lʼhistoire de Cidrolin, double du duc, qui se déroule en 1964, époque de la rédaction du roman.

Lecture orale du texte : (durée 1 minute)
Attention à prendre le temps delire lentement pour quʼon ait le temps de comprendre les jeux de mots, penser aux liaisons et aux «h» aspirés.

Introduction : (durée 1 minute)
1) L’extrait est un incipit : rappeler de quoi il s’agit.

Cet extrait constitue lʼincipit, cʼest-à-dire les premières lignes du roman. En règle générale, un roman commence par présenter les personnages, les lieux, le moment, le ton de lʼintrigue.Souvent, lʼincipit du roman est écrit à lʼimparfait, ouvre le livre sur une description qui permet au lecteur de «prendre ses marques», de comprendre à quoi il doit sʼattendre.
2) Présentation de la problématique : Est-ce un incipit «normal» ?

Notre étude sera dirigée par les singularités que présente lʼincipit de ce roman : en quoi est-ce un début de roman original ?
3) Présentation du plan : I.L’Histoire - II. L’histoire - III. Ironie
1

Ce roman est particulièrement célèbre car il a été adapté au cinéma. Il présente le séjour dʼune petite fille chez son oncle à Paris. La petite Zazie est un personnage haut en couleurs : elle parle toujours très franchement, nʼhésite pas à se montrer vulgaire et mène la vie dure à son oncle de Paris.

2

Nous proposons de découvrir dʼabord comment,en situant la scène dans une période historique précise, Queneau ouvre son roman en le plaçant sous le signe dʼune Histoire de France revisitée ; nous pourrons ensuite nous demander comment les éléments essentiels de lʼintrigue vont sʼinsérer dans cette étrange fresque historique. Enfin, nous nous poserons la question de la dimension oulipienne ouvertement provocatrice de ces premières lignes....
tracking img