Les fleurs du mal de baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1390 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
• Genres et registres
- La forme poétique :
Baudelaire n’a pas écrit de long poèmes, il préfère les formes courtes, partageant le point de vue D’Edgar Poe : « Tout ce qui dépasse la longueur de l’attention que l’être humain peut prêter à la forme poétique n’est pas un poème. » Le poésie doit aller à l’essence des choses, elle n’est pas faite pour raconter.
- Le sonnet :
Les poètes quirefusent les effusions romantiques et mettent en valeur la fécondité des contraintes formelles (Leconte de Lisle, Heredia…) remettent au goût du jour le sonnet, qui permet au poète de monter sa virtuosité : il s’agit de donner le maximum de sens avec une économie extraordinaire de moyens. Le goût de Baudelaire pour le sonnet est indiscutable (71 sonnets sur 123 poèmes)
Le sonnet est une forme ancienne(XVIe siècle). Il est soumis à des règles très strictes (codifiées par Banville), règles que Baudelaire ne respecte pas toujours à la lettre (3 sonnets seulement suivent les règles de Banville). Le sonnet est composé de deux quatrains (groupes de 4 vers) suivis de deux tercets (groupes de 3 vers). Baudelaire joue de l’opposition entre les quatrains et les tercets. La forme s’associe facilement àl’argumentation (comparaison…). Le passage des quatrains aux tercets devient le lieu privilégié de la volta (tournant logique ou au moins changement d’aspect.) On a , dans le travail du sonnet par Baudelaire, une image de ses intentions : utiliser un matériau préexistant, dans une intention novatrice et personnelle.
- La rime :
Globalement, Baudelaire respecte les règles du classicisme. Il bannit larime pauvre, c’est à dire une rime qui porte sur la seule voyelle finale (on en compte 80 sur 3000 vers) et préfère la rime riche qui répète 3 sons distincts. Il pense que la contrainte de la rime est productrice de sens. Ce travail sur les sonorités s’accompagne de nombreux jeux sonores, allitérations (répétition de la même consonne) et assonances (répétition de la même voyelle)
- La structuredu vers :
Dans le domaine rythmique, Baudelaire n’a pas été un grand inventeur. Il utilise de préférence l’alexandrin (vers de 12 syllabes). Il sait tirer des effets de musicalité de deux mètres différents (nombres de syllabes différents) respectant le plus souvent le principe de la césure à l’hémistiche, qui coupe l’alexandrin en deux groupes de 6 syllabes. Il reprend également parfois aussi letrimètre romantique (souvent utilisé par Hugo) comme dans « Semper eadem » :
«  Vivre est un mal./ C’est un secret/ de tous connus .»
- Le renouvellement de la tradition lyrique :
Bauldelaire insiste sur l’importance de la forme sur le travail poétique. En effet, Les Fleurs du mal ne sont pas de la littérature de confession. Baudelaire déteste Musset qui, selon lui, est « mauvais poète », ilrefuse la complaisance de l’introspection et le pur épanchement lyrique. La poésie n’est pas le journal intime des états d’âme. Aucun de ses poèmes ne s’explique par la vie de l’auteur. Baudelaire s’écarte de toute sentimentalité personnelle. Avec lui commence la « dépersonnalisation » de la poésie lyrique (expression de Hugo Friedrich) L’itinéraire des Fleurs du mal est un drame universel (amour,mélancolie, désespoir) dont le poète est l’acteur anonyme, Baudelaire met en scène un « je », sujet lyrique, qui est le poète mais qui n’est pas Baudelaire. L’ouvrage subsiste au psychologisme anecdotique de la poésie romantique, le tragique d’une destinée où se lisent les signes de la modernité.

- Le sens du titre :
Le titre désigne la double postulation qui existe en tout homme, vers Dieu etvers Satan. On retrouve cette fêlure dans le titre et dans la première section « Spleen et Idéal », double appel et double tentation. Le choix de deux mots de sens opposé (oxymore) entre dans l’intention provocatrice de Baudelaire : la fleur connote la pureté et la beauté, elle représente le contraire du « mal ». Cette incompatibilité entre les deux termes met en place la dynamique d’une...
tracking img