Les fleurs du mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1183 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES FLEURS DU MAL, Charles BAUDELAIRE 1857

INTRODUCTION: Charles Baudelaire, né à Paris en 1821, perd son père en 1827 et n'accepte pas le remariage de sa mère avec le général Aupick. Placé d'abord en pension à Lyon, il étudia ensuite à Paris. Il vécut une vie d'insouciance et de bohème jusqu'en 1841 où il embarqua de force pour un long voyage à destination des Indes. Il s'arrêta dans l'îlede la Réunion. De retour en France, il vécut une vie d'excès (opium et alcool). Poussé par le besoin d'argent, il se lança dans la critique d'art et il traduit les œuvres d'Edgar Allan Poe. Il écrivit entre autres Les Fleurs du mal et Les petits poèmes en prose . Malade, atteint de paralysie, il mourut en 1867.
Les Fleurs du mal: Après avoir pensé à intituler le recueil Les Lesbiennes puis LesLimbes, Baudelaire se décide pour Les Fleurs du mal. Ce titre est une oxymore entre la fleur et le mal. D'abord, la fleur en poésie baudelairienne est symbole de beauté, de pureté, ou symbolise la femme. Alors que le mal, représente le malheur, la mort et la misère. Le titre suggère que les fleurs naissent du mal. Le poète, lui, cherche la beauté du mal. Il le dit ainsi: « Tu m’as donné ta boue j’enai fait de l’or. »
Spleen et idéal: On peur trouver dans 85 poèmes, une déchirure du poète entre un "Idéal " et le " Spleen ", c'est-à-dire l'ennui (angoisse). Cette section montre la misère et la grandeur de l'homme, : " Il y a dans tout homme, à tout heure, deux postulations, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan ". L'homme est condamné à vivre ces deux forces.

I. LE SPLEEN BAUDELAIRIENSpleen est un mot anglais qui désigne la rate : en effet, on croyait autrefois, que le sentiment de mélancolie était d'origine physiologique et, plus précisément, qu'il venait de la bile noire sécrétée par la rate. Le mot Spleen traduit donc chez Baudelaire l'ennui et le dégoût généralisé de la vie.
Le poète étant assez instable, il sombre dans le spleen, ce qu'il considère comme le mal. Lepoète sombre dans cet état de désespoir qu'il essaiera d'exprimer à travers ses quatre poèmes intitulés Spleen. Le responsable de ce chagrin que Baudelaire désigne est l'ennui, ce qu'il explique au début de l'ouvrage par son premier poème.
En effet, dans AU LECTEUR, Baudelaire commence avec une énumération de noms péjoratifs «  La sottise, l'erreur, le péché, la lésine » et il finit par une phrasenominale à ponctuation forte et une majuscule au nom important: « C'est l'Ennui! ». De plus, il écrit ce poème avec un champs lexical de l'enfer: « le péché » « Satan » « Diable » « Enfer » « Démons ». Ce spleen baudelairien est donc manifesté par un ennui qui amène aux enfers.
Il écrit ensuite « LXXVI. - SPLEEN ». Il se dit, dans le premier vers, avoir mille ans et ne plus avoir de souvenir,comme si jamais rien ne l'avait rendu heureux. Il parle ensuite de lui: « Je suis un cimetière » « Je suis [...] plein de roses fanées ». Baudelaire se considère comme mort.
Dans le poème « LXXVII. - SPLEEN », Baudelaire se compare à un rois d'un pay pluvieux, une comparaison plutôt péjorative. Puis il utilise des antithèses « riche mais impuissant » « jeune et pourtant vieux », il trouvetoujours un malheur à son bonheur, il est pessimiste.
Et cela continu, dans le poème « LXXVIII. - SPLEEN » où, encore, il fait ressentir le spleen baudelairien, manifesté cette fois ci par un manque d'espoir. En effet, en fin de poème, comme si c'était une conclusion, on trouve le nom espoir avec une majuscule. Mais tout au long du poème on trouve toujours les sentiments d'ennuis et d'angoisse quirappellent la description du spleen baudelairien faite précédemment.
Le spleen baudelairien est aussi décrit dans plusieurs autres poémes. Mais finalement, on peut dire que Baudelaire sans celui ci n'écrirait pas autant. Ce spleen le ronge, le rend malheureux, miséreux, le fait se considérer comme mort vivant mais c'est grâce à ce spleen que Baudelaire trouve l'inspiration pour ces poèmes....
tracking img