Les fleurs du mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (419 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A une dame créole

Au pays parfumé que le soleil caresse,
J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés
Et de palmiers d'où pleut sur les yeux la paresse,
Une dame créole auxcharmes ignorés.

Son teint est pâle et chaud ; la brune enchanteresse
A dans le cou des airs noblement maniérés ;
Grande et svelte en marchant comme une chasseresse,
Son sourireest tranquille et ses yeux assurés.

Si vous alliez, Madame, au vrai pays de gloire,
Sur les bords de la Seine ou de la verte Loire,
Belle digne d'orner les antiques manoirs,
A unedame créole est de facture très classique, mais trouve son originalité dans le rapprochement inédit qu'opère Baudelaire entre le thème exotique (qui sera prépondérant dans sa poésie à venir) et lemotif galant inspiré de la poésie du XVIe siècle.

Au XIXe siècle, le terme « créole » désigne essentiellement les blancs nés dans les îles, ce qui correspond à Mme Autard de Bragard, qu'on désigneraitaujourd'hui du terme de "franco-mauricien". Au moment de la rédaction du poème, l'esclavage n'est pas aboli à Bourbon, mais l'est à Maurice.

Plusieurs autres poèmes de Baudelaire, en vers ou enprose, s'inspirent directement de son séjour aux Mascareignes - particulièrement à Bourbon. On peut citer, à titre d'exemples, À une Malabaraise qui répond d'une certaine façon à À une dame créole ouencore le Petit Poème en prose, La Belle Dorothée.A une dame créole est de facture très classique, mais trouve son originalité dans le rapprochement inédit qu'opère Baudelaire entre le thème exotique(qui sera prépondérant dans sa poésie à venir) et le motif galant inspiré de la poésie du XVIe siècle.

Au XIXe siècle, le terme « créole » désigne essentiellement les blancs nés dans les îles, ce quicorrespond à Mme Autard de Bragard, qu'on désignerait aujourd'hui du terme de "franco-mauricien". Au moment de la rédaction du poème, l'esclavage n'est pas aboli à Bourbon, mais l'est à Maurice....
tracking img