Les flux internationals au debut du 20eme siecle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 7 (1645 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 17 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre3 : Les flux internationaux manifestations d’une première mondialisation

I/ Le commerce international : une évolution impressionnante

Sur l'ensemble du XIXe siècle et jusqu'en 1913 la progression moyenne annuelle du commerce mondial fut de l'ordre de 4 %, valeur qui n'a été plus enregistrée jusqu'au trente glorieuses. Cependant les 20années précédant la première guerreconnaissent dans le domaine du commerce international une croissance semblable aux meilleures années du siècle ,cette croissance est plus marquée sur le plan qualitatif puisque que l'on assista à un essor des échanges de produits manufacturés.

Tout au long de la période allant des années 1880 à la première guerre mondiale l'Europe a dominé le commerce international dont elle réalisait environ lesdeux tiers : 62 % en 1913. L’Europe était le cœur et la pompe aspirante du système commercial mondial :en 1913 ,40 % des échanges mondiaux se faisaient entre les nations européennes et plus de 20 % du commerce international était constitué de flux allant des autres continents vers l'Europe et 15 % allant en sens inverse. En dehors de l’europe peu de nation jouait un rôle significatif dans lecommerce mondial. Les États-Unis s'imposait en tant que concurrent :de 1881 à 1913 leur part dans le commerce international était passée de 9 à 10 % et était devenue la troisième nation commerçante à la veille de 1914. cependant les États-Unis étaient déjà les premiers producteurs du monde, les marchés extérieurs ne jouaient qu'un rôle marginal dans leur croissance et globalement les progrès ducommerce américain sont assez modestes. C'est sur le plan qualitatif la concurrence devint peu à peu sérieuse, alors que les exportations avaient longtemps porté seulement sur les produits bruts ,en 1913 la part des produits manufacturés n'était plus très loin d'être majoritaire 45 %, et comme pour l'Allemagne. les progrès étaient liés aux industries les plus modernes : électrique, téléphone,automobile.

2/Composition des échanges et division du travail

De 1880 à 1914, la part des produits bruts représentait les deux tiers du commerce international. Le poste le plus important était celui des produits agricoles à destination industrielle. Le commerce avant tout était intra européen. Les sources d'énergie représentaient un flux à peu près équivalent, l'élément le plus important étaitle flux charbonnier. Dernière catégorie de produits bruts faisant l'objet d'un commerce international important : les produits alimentaires. La Grande-Bretagne importée 80 % du blé est prés de la moitié de la viande qu'il consomme. La plupart des pays de l'Europe perdaient leur autosuffisance alimentaire. Les grands fournisseurs étaient les États-Unis et les pays neufs. L'évolution des coûts et duniveau de vie provoquait aussi une croissance du commerce des produits tropicaux comme le thé, le café ou le cacao.

Répartition du commerce mondial par pays %

| |GB |france |allemagne |Europe |USA |Restemonde |
|1880 |23 |11 |10 |27|10 |19 |
|1913 |16 |7 |12 |29 |11 |25 |

II/ l’Europe : un pôle de financement du reste du monde par excellence

L’Exportation des capitaux prend une importance croissante à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Lesinvestissements étrangers annuels doublent en Grande-Bretagne puis ils quadruplent de 1910 à 1913, en France il triple de 1880 à1 914. la Grande-Bretagne et l'Allemagne et la France représente plus de trois quarts des capitaux investis à l'étranger en 1914 : 43 % pour la Grande-Bretagne, 5 % pour la France, 13 % pour l'Allemagne et 7 % seulement pour les États-Unis .quant aux zones investis, l'Europe en...
tracking img