Les fonctions de la poésie et du poète

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1534 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Les fonctions de la poésie et du poète



1) Rôle social, moral et politique : faire passer un message/polémiquer/dénoncer/se révolter.

Le poète s'engage, participe à la vie sociale, politique, combat au nom de valeurs et d'idéaux qu'il défend : liberté, justice … Il doit agir sur le monde et le faire réagir.
«La poésie est une arme chargée de futur» Gabriel Célaya
La spécificité dugenre poétique est efficace pour un tel rôle car son langage a une puissance, notamment avec ses images frappantes, les rythmes, les sonorités. Ainsi, les idées sont exprimées avec plus de force, d'intensité qu'avec la prose, en plus de la brièveté, le message est alors concentré.

-Pour Hugo, le poète est un «mage», il a une mission divine, c'est de guider le peuple (donc progrès sociale etpolitique) : «Peuples ! Ecoutez le poète … Lui seul a le front éclairé» Les rayons et les ombres.

-En 1562, le massacre de Wassy, premier massacre de protestants, signe le début de la première guerre de religion en France : Ronsard, pro catholique et fervent défenseur de la cause royal, prend parti et condamne le protestantisme, source de discorde dans Discours des misères de ce temps. Mais aussi,Aggripa d'Aubigné, dans Les tragiques, pro-protestant prend également parti au moment des guerre de religion.

-La Fontaine, Les obsèques de la lionne, v21-22 «Peuple caméléon, peuple singe du maître,» rythme binaire,anaphore peuple, métaphore animal : caméléon. «/ On dirait qu'un esprit anime mille corps» : antithèse un =/ mille. Donc aucune personnalité, hypocrisie dans un récit long qui fait lasatire sociale des courtisans et la satire politique du Roi tyrannique.

-Victor Hugo, Les châtiments, recueil complet pour la liberté, contre la tyrannie de Napoléon III + Les contemplations, Mélancholia, «Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement/ Dans la même prison le même mouvement» il fait donc une description lyrique du monde de l’usine et de la souffrance des enfants quitravaillent, mais, il nous montre aussi sa présence subjective et tente donc subtilement, notamment avec le pathétique de l’œuvre, de persuader le lecteur dans une parfaite argumentation.

-Rimbaud, Poésies, Le Mal, «Tandis que les crachats rouges de la mitraille/ Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu» : Il joue avec les couleurs « crachats rouge » « ciel bleu » : le rouge symbolisant lamort, Rimbaud compare les coups de feu à des crachats rouges grâce à une métaphore « crachats rouges de la mitraille ». Ce poème constitue une critique de la société de son temps, de l’Eglise(religion indifférente et complice) et du mal de la guerre(destructrice), il fait alors ressortir des sentiments, tels la colère ou le pathétique







2) Exprimer des sentiments et les faire ressentir,émouvoir le lecteur.

Le poète est un être à la sensibilité exacerbée, il possède un don de l'écriture : c'est le porte parole des joies, des chagrins, il donne sa voix à ceux qui sont heureux ou souffrent comme lui : il traduit les émotions de tous et les fait éprouver, ressentir.

Le registre lyrique trouve sa pleine expression dans la poésie avec sa musicalité, ses sonorités, rythmes, sesfigures, en plus les émotions sont intensifiées, concentrées. A l'origine, la poésie était chantée accompagnée d'une lyre, ce qui a donné naissance à la notion de poésie lyrique.

La souffrance favorise la création, elle est source d'inspiration :
«Je tords mon cœur, pour qu'il s'égoutte en rimes d'or» Jules Laforgue
«Les chants désespérés sont les chants les plus beaux», Nuit de mai, MussetDans les fleurs du mal de Baudelaire, les «fleurs», la poésie est extraite du «mal», de la souffrance (une parmi pls explications du titre)

ANGOISSE – MAL ETRE – DESESPOIR :

-Ronsard, Quatres premiers livres des odes, «Mignonne … la saison des za/la saison des za/ la saison des amours»(v7-9) : vision de la vieillesse apocalyptique, il est dans la fantaisie, l'humour.

-Racine, Phèdre...
tracking img