Les formes du pouvoir dans l'etat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Formes du pouvoir dans l’Etat

Les formes de gouvernement

1 L’ancienne classification

Il existe trois formes de Gouvernements selon le nombre des gouvernants :
- la monarchie : c’est une unité du pouvoir qui est symbolisée par une seule personne, appelée monarque mais ce pouvoir est limité par des lois constitutionnelles.

- l’oligarchie : c’est une formede gouvernement dans laquelle la plupart des pouvoirs sont détenus par une petite partie de la société typiquement la plus puissante, que ce soit par richesse, force militaire, cruauté ou influence politique.

- la démocratie : c’est un système qui s’oppose aux deux systèmes précédents elle est dite direct, lorsque le peuple est investi d’une responsabilité effective sur l’ensemble desdécisions ayant trait à la collectivité, ou représentative, lorsque le peuple délègue librement le pouvoir de gouverner à des mandants.

De la monarchie à la démocratie, le degré de légitimité croît avec une baisse supposée d’efficacité.

Cependant, on constate que la seule forme de gouvernement qui existe réellement et qui est possible aujourd’hui correspond à une certaine formed’oligarchie.

On distingue alors deux types de démocraties plus réalistes, moins absolues, la démocratie directe où le peuple gouverne directement, et la démocratie représentative où le peuple élit des représentants qui mettent en application les prescriptions de la volonté générale.

2 Les classifications récentes

Autocratie et démocratie

Cette classification découle de la Théorie du Droitde Kelsen : les normes sont prises soit par ceux qui ont à les appliquer ce qui s’explique a travers une certaine autonomie, ou bien par d’autres on parlera alors d’hétéronomie.
Soit les hommes se soumettent à leur propre autorité donc ils sont libres, ou du moins s’ils se soumettent à des normes aux quelles ils ont contribué à mettre en place, nous sommes en ce cas la en présence d’unedémocratie, soit ils se soumettent à l’autorité des dirigeants, ils sont alors en présence d’une autocratie.
La réalité se situe alors toujours entre l’un et l’autre : cette classification ne prétend pas de décrire une situation mais de donner un cadre.

Totalitarisme et libéralisme

Les systèmes totalitaires produisent une quantité importante de normes qui concernent quasiment la totalité desdomaines de la vie.
Les systèmes libéraux sont alors ceux qui interviennent dans un certain nombre de domaines en laissant la plus grande liberté possible aux citoyens dans les autres, pour lesquels ils laissent une grande place à la société civile.

Concentration et partage du pouvoir

Il s’agit du principe de séparation des pouvoirs. L’organisation de cette séparation est régie par laconstitution, qui attribue certaines compétences à certains organes de l’Etat.

La séparation des pouvoirs

Elle trouve sa légitimité dans l’organisation de l’exercice du pouvoir de manière à ce que celui-ci ne soit pas pris au profit d’un seul homme, que l’on trouve dans plusieurs systèmes qu’on appelle tyran, monarque ou dictateur.

1 La doctrine traditionnelle

Elle est composée de la règlede spécialisation et de la règle de l’indépendance :

- la règle de spécialisation suppose que l’Etat a trois fonctions à exercer : législative, exécutive et juridictionnelle. On prévoira donc trois organes bien distincts pour chacune de ces « spécialités », il existera ainsi trois pouvoirs : le législatif, l’exécutif, le judiciaire.
- la règle de l’indépendance suppose qu’un organe ne puissepas s’immiscer dans les affaires d’un autre. C’est par exemple ainsi que des hommes politiques, détenteurs du pouvoir législatif ou exécutif, ne peuvent intervenir dans les affaires de la justice en donnant des instructions aux juges, qui sont seuls souverains.
Ainsi, la déviance de l’un des pouvoirs peut aussitôt être arrêtée par les deux autres, qui forment un équilibre.

2 Critiques...
tracking img