Les fourberies de scapin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1557 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Molière, à l’âge de 49 ans, compose Les Fourberies de Scapin. Il a pris l’idée générale de sa nouvelle comédie dans le théâtre latin. Il s’est inspiré du Phormion de Térence mais aussi des farces contemporaines qui l’ont aidé à rénover le personnage qui l’a enchanté depuis son enfance : le héros de la farce et de la commedia dell’arte.
Si l’on examine de près, on constatera que les intriquessont très voisines. Cependant, la pièce de Molière est différente dans le ton, plus animée grâce au mouvement rapide de l’action qui multiplie les péripéties et dans la force comique des procédés burlesques.
L’intrique compliquée des Fourberies de Scapin obéit à un schéma des plus traditionnels. Molière déploie ici tous les procédés de la farce classique, dans une invention joyeuse et virtuose quine le ralentit pas. Le dénouement ne faillit pas à la règle.
La pièce a été représentée à Paris le 24 mai 1671. la tragédie-ballet de Psyché a été presentée au roi, ayx Tuilleries et Molière attend la préparation au Palais Royal pour y jouer cette pièce à grand spectacle. Il lui faut alors une pièce simple et gaie et c’est ainsi qu’il crée Les Fourberies de Scapin.
L’accueil est d’abordfavorable, puis très vite réservé. Molière, qui crée lui-même le rôle de Scapin, retire la pièce de l’affiche. Il essaie de la reprendre mais les spectateurs ne sont pas contents de son retour à la farce. Molière est déçu dans son attente. L’œuvre ne sera pas reprise du vivant de Molière et ne connaitra que 200 représentations jusqu’en 1715. il faudra attendre le XIX siècle pour que la critiquereconnaisse à Molière la genie de sa farce. La pièce est présentée plus que1340 fois à la Comédie Francaise. Son succés n’a jamais été démenti et elle est traduite dans toutes les langues européennes.
Dans Les Fourberies de Scapin, l’attention du spectateur est concentrée sur la figure de Scapin, toute l’action est organisée par rapport à lui et les scènes se succèdent selon un rythme qui ne s’accélèreque pour mieux faire entendre la dernière ruse du héros.
Scapin, d’un bout à l’autre de la pièce a à faire avec des amoureux qui recourent à son ingéniosité et à des vieillards bons à lui servir des dupes. Un seul instant il est menacé par la colère de Léandre, mais c’est pour lui arracher un récit de ses fourberies passées qui complète la liste de ses exploits. C’est Scapin qui prolonge l’actionet c’est le pardon qu’il extorque aux vieillards qui constitue le véritable dénouement. Il est le héros et presque le seul personnage de la pièce.
Les Fourberies de Scapin trouvent un écho dans le théâtre des foires du XVIIe siècle ou les farces contemporaines de Jarry, Ionesco, Arrabal. De grands acteurs interpèteront le role de Scapin au XXe siècle. C’est en 1980 que Robert Coggio adapte lapiéce au cinèma. Les Fourberies de Scapin est une farce des plus étudiées et des plus jouées de Molière.

ANALYSE DE LA PIÈCE
ACTE 1
Scène 1 : Annonce du retour du père d’Octave qui veut faire épouser à son fils la fille de Géronte. Octave et son valet Sylvestre se sentent désespérés par ce retour : l’un craint des reproches, l’autre des coups de bâton.
Scène 2 : Octave demande de l’aide àScapin qui se fait prier rappelant à son habileté et quelques démêlées avec la justice. Octave rencontre ce qui s’est passé pendant les deux mois durant les quels Géronte et Argante ont été absents Léandre est tombé amoureux d’une « Egyptienne », Octave a épousé Hyacinte, une jeune fille pauvre. Tout cela ne parait que « bagatelle» à Scapin qui reproche Sylvestre d’être incapable de « forgerquelque russe galante, quelque honnête petit stratagème».
Scène 3 : duo amoureux. Craintes provoquées par le retour du père. Demande de bons offices à Scapin qui fait jouer à Octave sa première rencontre avec son père. Fuite d’Octave aussitôt qu’il aperçoit Argante.
Scène 4 : Argante est furieux contre son fils et menace de le faire emprisonner. Scapin, après l’avoir flatté, lui explique...
tracking img