Les français dans la première guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2758 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les français dans la première guerre mondiale.

Calques au rétroprojecteur : L ’Europe politique et les systèmes d’alliance en 1914
Les empires coloniaux en 1914

Objectif : Montrer quelles sont les rivalités entre les puissances européennes.

[pic]

L'attentatde Sarajevo, le 28 juin 1914.

L'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie, François Ferdinand, et son épouse sont assassinés par l'étudiant Prinzip, à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine,

La riposte autrichienne et l'engrenage des alliances
L'Autriche-Hongrie adresse unultimatum à la Serbie.
Le 28 juillet, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie.
Le 30 juillet, la Russie mobilise.
Le 1er août, l'Allemagne déclare la guerre à la Russie ; la France mobilise.
Le 3 août, l'Allemagne déclare laguerre à la France.
Le 4 août, l'Allemagne envahit le territoire de la Belgique neutre. Le Royaume-Uni déclare la guerre à l'Allemagne.

Les français dans la première guerre mondiale.
|L'Humanité est maudite, |
|si, pour faire preuve decourage, |
|elle est condamnée à tuer éternellement. |
|Jean JAURES|
| |

[pic][pic]

I) ENTRER DANS LA GUERRE
Problématiques

Comment les français sont entrés dans la guerre ?
Comment l’ensemble des organisations politiques soutient cette entrée en guerre avec l’union sacrée.
Comment, à la fin de 1914,au moment du blocage stratégique, on s’apprête à rentrer dans une guerre longue, aux formes nouvelles, qui implique une mobilisation non seulement des soldats sur le front, mais aussi des ressources économiques.

A° La mobilisation
[pic][pic]
A l’été 1914, l’État comme la société française ne prennent pas la mesure de la crise qui s’amorce avecl’assassinat de l’archiduc François – Ferdinand .Pour exemple le président de la République, Raymond Poincaré a maintenu un voyage en Russie prévu de longue date et se trouve en mer lorsque l’ultimatum autrichien est adressé..
A son retour, le 29 juillet, la France est un pays plus préoccupé des récoltes à effectuer que du conflit austro serbe.

Doc 2 p 124

Lorsque la mobilisation est décrétée le1er août 1914 , elle trouve une opinion marquée par la stupeur et la consternation , notamment dans le monde rural .
Mais les mobilisés font preuve d’une véritable résolution devant cette guerre à entreprendre , la France fait figure d’agressée par l’Allemagne , de plus beaucoup pensent qu’elle sera courte Même si les moments d’enthousiasme sont une réalité , notamment à l’occasion durassemblement des mobilisés dans les gares , on est loin de l’image d’Epinal d’un pays partant « la fleur au fusil » pour reconquérir au nom de la « revanche » les provinces d’Alsace –Lorraine perdues lors de la guerre de 1870-1871.Les français ne sont pas moins décidés à se battre comme en témoigne le nombre dérisoire de déserteurs et convaincus dans leur immense majorité de la légitimité de leur cause...