Les galeries

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4306 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le reportage d’aujourd’hui : le galeriste et sa galerie d’art.

Aujourd’hui l’art est revenu sur le devant de la scène publique notamment grâce à la politique culturelle mise en œuvre de l’Etat. Tout le monde sait ce qu’est le musée avec ses grands artistes qu’il expose, et on commence à murmurer les foires et les salons d’art. Mais il reste une catégorie de distributeur de l’art qui resteencore trop méconnu : le galeriste. Même si les galeries se sont décentralisées, allez demander une définition de la galerie dans la rue à un simple passant, novice dans le domaine de l’art, vous n’obtiendrez pas une grande réponse. Et pourtant les galeries occupent tout de même le second marché dans le milieu de l’art après les institutions. C'est-à-dire, il n’y a pas de rapport direct entrel’artiste et son acheteur. On parle souvent de la galerie comme une plate forme des œuvres d’art. Dans ce reportage, nous nous interrogerons sur d’abord comment définir une galerie, son rôle dans le marché de l’art, comment elle fonctionne et surtout comment se présente le métier de galeriste.

Il reste rare qu’un jeune artiste, nouveau dans le métier ou même d’autres avec du talent mais encorereconnu puissent arriver à exposer directement dans le musée ou une grande institution ; Car il faut savoir qu’un artiste reconnu et célèbre doit d’abord être repérer et faire ses preuves. Et pour tout cela, il y a les galeries. La galerie reste un milieu un peu fermé, c’est pour cela que cette entreprise privée reste un peu floue. En France, 73 %des galeries se trouvent à paris. 85 % des ventes sefont à Paris et surtout 75 % du marché de l’art contemporain se fait dans les galeries. 58 % sont des hommes et 59 % ont plus de 50 ans. 16 % sont des sociétés anonymes, 10 % des entreprises à responsabilités limitées, 20 % des entreprises individuelles et enfin 53 % sont des entreprises anonymes à responsabilité limitée. Il n’y aucune école ou de diplôme pour être galeriste. Il y a environ 400galeries à Paris. Mais le rôle d’une galerie reste encore indiscernable. Nos domaines d’intervention se sont largement étendus entraînant une modification de son statut. “Notre rôle ne se limite plus à la simple promotion des artistes, et à l’exposition de leurs œuvres. La nature de l’objet artistique a changé, la vidéo et les installations par exemple engendrent des coûts importants. Le poidscroissant de la production nous oblige à trouver des partenaires”, confie Mathias Arndt, directeur de la galerie Arndt & Partner à Berlin. A la base une galerie, c’est un lieu où l’on expose des artistes émergents que le galeriste à choisit d’exposer. Les œuvres sont en vente avec un prix décidé. Les galeries sont ouvertes au public et leur entrée est tout à fait libre. La vente est partagée entrel’artiste et le galeriste. C’est généralement du 50/50 % ou parfois 30 % pour le galeriste. La galerie est donc un lieu de diffusion des œuvres des œuvres. Artiste et galeriste sont toujours un peu comme chien et chat : pour le marchand (galeriste) c’est grâce à lui que l’artiste peut faire son œuvre ; aux yeux de l’artiste, le marchand n’est rien sans lui ; la vérité est à mi chemin.
Nous pourrons nousattarder un peu sur l’histoire et la géographie des galeries à Paris. C’est vers 1950, que les galeries s’ouvrent dans le 8ème arrondissement. A l’époque, c’était bien sur de l’art nouveau et contemporain, aujourd’hui on pourrait dire que c’est de l’ancien comme par exemple la galerie Daniel Malingue au Matigon, très importante du point de vue muséographique. On appelle les croûtes les galeriesqui ne sont pas passionnantes. Depuis une quinzaine d’années des galeries d’art contemporain sont apparues, c’est aussi un milieu d’affaire citons Jérôme de Noirmont avec Jeff Koons, Tornabroni au 16, av Matignon, Gagosian qui la plus grande galerie au monde, et Murakami, Bob Benamou, Air x… Le second quartier imporatnt est Saint Germain des Prés, qui est un peu la bohème à la hauteur d’une...
tracking img