Les gaullistes dans la vie politique de 45 à nos jours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1955 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les gaullistes et l’évolution politique de 1945 à aujourd’hui.
Apres la seconde guerre mondiale la figure de de Gaulle est la plus emblématique, par la restauration de l’Etat Français mais aussi par la reconnaissance internationale de ce dernier il acquiert une légitimité au sein du peuple français par son patriotisme historique. Autrement dit, être gaulliste, en 1945, c'est avoir considéré quele gouvernement de Vichy, parce qu'il avait accepté la défaite, avait perdu tout droit à représenter la patrie, alors que les hommes groupés autour du général de Gaulle, parce qu'ils continuaient le combat, étaient les seuls héritiers légitimes de la République. Cependant à l'intérieur de cette masse gaulliste considérable il faut introduire des nuances.
Il y a dans ce gaullisme unanimistecertains gaullistes qui apparaissent plus gaullistes que d'autres. Quelles conséquences les gaullistes, dans leur diversité, tant par leur revendications que leurs luttes, ont-ils eu sur la vie politique en France ? Comment les gaullistes, alors derrière la figure de de Gaulle, ont-ils survécus aux départs, au retour puis au déclin d’un homme qui fut pour eux le symbole de leurs luttes ?
I / Dugaullisme idéologique et unificateur d’après guerre au gaullisme d’ « opposition »
A- Naissance d'un gaullisme politique ? Mais qui sont les gaullistes en 1945 ?
• D'abord ceux que l'on peut considérer comme les gaullistes de cœur→ ceux qui ont suivi le général de Gaulle à Londres, et le suivent en tout état de cause.
• compte tenu du caractère très vague du gaullisme, un certain nombre degaullistes vont entrer dans des formations politiques de leur choix sans avoir pour autant l'impression de renier leur attachement au général de Gaulle c’est le cas pour les membres du MRP.
• les gaullistes de raison membres de grandes formations politiques celles à forte structure idéologique de l'avant-guerre, qui ont depuis longtemps fait allégeance à un parti politique et qui font passer cetteallégeance avant leur fidélité au général de Gaulle.
• les gaullistes d'instinct qui sont dans les masses de l'opinion publique et sont gaullistes parce que le gaullisme est dans l'air, que le gaullisme c'est la Libération, la fin de l'occupation, le début d'une ère nouvelle.
• Les communistes peuvent être considérés comme gaullistes dans le sens où ils ne contestent le symbole de la Résistance,du général de Gaulle, reconnaissance plus formelle que fidele.
→ le gaullisme issu de la Résistance constitue le « gaullisme de guerre », mais qu'il est sûrement insuffisant pour élaborer et soutenir une plate-forme de gouvernement. Or, le général de Gaulle s'en tient à cette définition du « gaullisme de guerre » fief de la Résistance → une des raisons de son échec en janvier 1946.

B- Lesgaullistes à l'épreuve du gouvernement
Les rapports qui se créent entre le général de Gaulle et les partis politiques deviennent alors essentiels. Les gaullistes de Londres avaient manifesté envers les partis politiques une très grande méfiance, explicable essentiellement parce qu'ils les jugent responsables de l'affaiblissement de la IIIe République et de la défaite.
→ le gaullisme doit faire faceà la restauration des anciens partis (SFIO) mais aussi de la puissance acquise par ceux de la Résistance (PC) + ceux créés après la Libération comme le MRP qui se veut « parti gaulliste » par excellence, et va même s'intituler bientôt le « parti de la fidélité ».
Dès le suffrage universel exprimé, et après les élections → nouvelle légitimité : celle des partis politiques. Problème : que pèsela légitimité historique dont se réclame le général de Gaulle face à la légitimité populaire dont se réclament les grands partis ?
La démission du 21 janvier 1946 est à la fois le constat d'une impuissance mais en même temps la volonté d'un redressement par son départ il pense provoquer un mouvement d'opinion. Il sera alors dans l’impasse d’aller vers un gaullisme plus « politique ».
C-...
tracking img