Les gommes - incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2075 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Robbe Grillet : Xxème, promoteur du Nouveau Roman, a d’ailleurs écrit Pour un nouveau roman.

Le mouvement du Nouveau Roman : disparition de certaines traditions romanesques, valeurs « périmées » : intrigue, personnage…, regard détaché porté sur la réalité des choses ordinaires, à travers l’extrême minutie de la description, l’importance accordée aux objets qui acquièrent uneprésence nouvelle.

Incipit de son roman le + célèbre : Les Gommes.
Texte à l’orée du jour et du roman : dans l’avant texte. Incipit « suspensif » (Cf. Del Lungo) qui ne donne que peu d’infos et retarde la dramatisation --> incipit esquivé ? Pratique du faux départ ?
Sorte de « prologue » (partie de la pièce qui précède le chœur).

Lecture

Mouvements du texte

1 – Les 2 premiersparagraphes : description des gestes du patron au lever du jour, rythmée par le temps qui passe
2 – 2 paragraphes suivants : réflexion sur le temps tragique
- anticipation par le narrateur du récit à venir : prolepse
3 – > fin : la scène après « ouverture du rideau ».
- retour à la description du café

Exercice choisi : l'explic linéaire

Problématique/pacte de lecture

Pandore_a : Incipitdéroutant qui pose la question du temps et de la théâtralité dans le texte. => tragique inscrit dans le texte.

Katchamay : mise en place du texte à venir comme préparation d’une scène de théâtre, patron comme machiniste, dernière mise au point du décor avant le lever de rideau. Comment passe-t-on de l’ombre à la lumière ?

Explication linéaire

1er mouvement

Importance de la description

-Dès le début, repères spatio-temporels : « salle de café » ; « six heures du matin » début de journée = début de roman. Articles définis (« la pénombre », « la salle de café », « le patron », « les tables », etc.) = référents donnés comme connus, entrée du récepteur « in medias res », relation de connivence avec le lecteur. Le narrateur semble être le témoin d’un état de choses comme l’indique leprésent de l’indicatif --> procès présenté comme vrai par le locuteur, observation d’une situation « en direct », se référant à une réalité immédiate.

La déshumanisation, la mise en "objet" des êtres vivants

- Mobilier du café renvoie au quotidien, à l’ordinaire. D’emblée, on découvre un personnage qui n’a pas d’identité (« le patron »). Déshumanisation progressive du personnage tout au long decet incipit.

- Rythme ample et régulier de la première phrase, cadence ternaire (10/10/10), une certaine monotonie s’en dégage avec répétition de la nasale [on] dans chaque division de la phrase : « pénombre », « patron », « siphons » et nombreuses allitérations en [s] et [z] + impression d’ordre, d’organisation (Cf. le verbe « disposer » = arranger, mettre dans un certain ordre) --> sorte derituel.

- « Dans la pénombre » : 2 sens possibles, sens propre « demi-jour, clair-obscur » ou sens figuré « sans gloire » --> on est dans les coulisses, avant que le spectacle ne commence : lorsqu’on installe le décor. Le patron ne semble être qu’un intervenant, il travaille dans l’ombre, dans l’anonymat = metteur en scène, répartition et disposition du décor. Le patron ordonne la scène commele romancier dispose les premiers éléments nécessaires à l’action.

- « il est six heures du matin » : proposition en parataxe, constat, observation d’un narrateur externe.
--> Scène inscrite d’emblée sous le signe du clair/obscur (« pénombre »), dans un avant-jour, un avant-temps qui correspond à un avant-scène = pas encore d’action, trop tôt dans le temps comme dans le roman.

Le patron,figure emblématique, héros moderne

- « Il n’a pas besoin de voir clair, il ne sait même pas ce qu’il fait » : propositions négatives en asyndète avec rythme régulier (8/8 ) pour souligner le côté machinal, automatique du patron. Effet de surenchère de la phrase suivante : « il dort encore » --> parataxe à nouveau comme pour signifier l’enchaînement mécanique des actions.

- « De très...
tracking img