Les grandes explorations du dernier tiers du 18e siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1217 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les grandes explorations du dernier tiers du 18e siècle : les mythes du continent austral, du bon sauvage et du passage du Nord-Ouest.

1763 : fin de la guerre de sept ans entre la France et la Grande-Bretagne au profit des Anglais.
Les rivalités maritimes de ces deux grandes puissances ont bloqué les explorations. Le XVIIIe siècle, siècle des lumières, siècle les philosophes soit « comblés leblanc des cartes ».
1744 : l'amiral Anson avait traversé le Pacifique et prend conscience de l'importance du commerce sur le Pacifique.
1756 : Charles de Brosse publie un livre sur les terres australes, compilation des voyages en terre du sud. C'est un best-seller.
À partir de 1763, on va voir se développer des expéditions qui sont la concrétisation des pensées philosophiques me n'est pas desérudits, des philosophes. Ce sont deux expéditions scientifiques très orientées. Deux expéditions organisées par les états, soutenu par les grandes académies scientifiques. Dans ses expéditions, tout est fait pour limiter les risques. Même si le contexte reste un contexte de rivalité franco-britannique, on a une levée du secret lié à la découverte. Et d'autre part, ses expéditions sont rendues plusaccessibles grâces aux progrès maritimes (exemple : le doublage de la coque en cuivre -> robustesse ; calcul de la latitude et longitude beaucoup plus précise grâce au sextant). Au milieu du XVIIIe siècle, on a résolu une question : celui du calcul de la longitude. La création d'une horloge marine en 1843, permis de calculer la longitude. James Cook l'appel « ma meilleure amie ». Maintenant, onpeut situer les îles avec précision.

I- Wallis, Carteret, Bougainville : les mythes de la nouvelle Cythère (paradis des Grecs) et du « bon sauvage ».

A/ La découverte de Tahiti.

La première des grandes expéditions après la guerre de sept ans est celle de Wallis. Il passe par le détroit de Magellan et découvre Tahiti en 1767. Les premiers contacts avec les autochtones sont très mauvaispuis les rapports s'améliorent par la suite. Les marins de Wallis sont absolument séduits par les tahitiennes. C'est une civilisation sans écriture. C'est avec beaucoup de regrets que Wallis quitte Tahiti et poursuit son grand voyage dans le Pacifique sans faire de nombreuses découvertes (sauf l'île de Wallis). Le second de Wallis, Carteret, se perd sur le second navire lors d'une tempête etdécouvre les îles Salomon. Occidentale pour en faire une critique. Bougainville pour sa part, le voyage de 1766 à 1769. C'est un homme des lumières. Il va faire un récit de voyage qui va être un vrai succès. Ce récit est partiellement repris par les philosophes qui vont en garder que les choses positives. Exemple : Diderot compare la société tahitienne avec la société occidentale pour en faire unecritique. Pour eux, l'exemple tahitien est l'exemple parfait. Ce sont des hommes de nature. Ils n'ont pas subi l'oppression du christianisme : c'est le mythe du « bon sauvage ».

II- James Cook : liquidation du mythe du continent austral.

A/ Le premier voyage de Cook

Cook est en anglais, finissent de valet de ferme. Il va commencer comme mousse sur un charbonnier. C'est un très grand marin(peut-être le plus grand), ainsi qu'un très grand géographe. Cook se voit confier, en 1769, une première expédition qui n'est pas seulement une expédition du continent austral, mais surtout d'aller à Tahiti pour observer le passage de Vénus. Il arrive en avril 1769. Il est accompagné de botanistes, dessinateurs... Coup observe les qualités de navigateur des tahitiens. Ensuite, il navigue vers laNouvelle-Zélande et y fait de véritables cartes. Puis, il observe pour la première fois la côte est de l'Australie. Il fait de l'Australie une colonie anglaise.

B/ Le deuxième voyage de Cook (1772-1775) et la fin du continent austral

Cook a pour mission de découvrir si le continent austral existe ou non. Il est persuadé qu'il n'existait pas. Sur ces trois ans de voyage, il ne perd aucun...
tracking img