Les grands auteurs du classicisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1519 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière.

Molière, de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, est né à Paris en 1622. Fils de tapissier, Molière fait ses études chez les jésuites au  collège de Clermont. Il a pour condisciple le prince de Conti, qui deviendra l'un de ses protecteurs. Il va ensuite étudier le droit à Orléans. En 1641 Jean- Baptiste à son diplôme avocat.
En 1643, ilrenonce à la possibilité de promotion sociale que lui offre ce diplôme, il décide, contre l’avis de son père, de devenir comédien. Avec sa maîtresse (Madeleine Béjart) une comédienne déjà connue, la famille de celle-ci et quelques autres comédiens, il fonde la compagnie théâtrale l’Illustre-Théâtre. 
Il prend le nom de Molière. Au printemps 1645, la troupe l’Illustre-Théâtre fait faillite 
Emprisonnépour dettes en Août, Molière est libéré deux jours plus tard, grâce à l'intervention de son père. La même année, il quitte Paris, avec la troupe de Charles Dufresne. Ils vont parcourir l'ouest et le sud de la France pendant plus de treize ans. En 1650, Molière devient le directeur de la troupe de Charles Dufresne. En 1653, le Prince de Conti parraine la troupe de Molière. Il la prendra sous saprotection jusqu’en 1657. |
|
En 1658, il revient à Paris pour jouer Nicomède et Le Dépit amoureux devant le roi. C’est la pièce Les Précieuses ridicules (1659) qui lui apporte la célébrité.
En 1662, Molière épouse Armande Béjart, de vingt ans sa cadette, avec qui il aura un fils Louis dont le roi est parrain, baptisé le 24 février 1664 et mort à huit mois et demi, une fille Esprit-Madeleine,baptisée le 4 août 1665, et un autre fils Pierre, baptisé le 1er octobre 1672 et mort le mois suivant. L'année de son mariage, il s’attaque à un sujet peu courant à l’époque : la condition féminine. 
L'École des femmes est un triomphe. En 1663, à cause des dévots qui considèrent Molière comme un libertin et L'École des femmes comme une pièce obscène et irréligieuse, mais également parce queMolière est le premier comédien à avoir reçu une pension directe du roi, il est attaqué dans sa vie privée : on insinue qu'il a épousé sa propre fille.  Le 1er juin il réplique par La Critique de l'école des femmes. Ces plus grandes œuvres sont « L’Ecole des femmes », « Les Précieuses ridicules », « Tartuffe », « L’Avare » …
|
| |
| |
Jean de la Fontaine.

Jean de la Fontaine est né le 8juillet 1621,  à Château-Thierry, dans la campagne picarde. Il grandit en se passionnant pour la lecture d’œuvres antiques. Après le collège, il passe 18 mois à l’Oratoire à partir de 1641. Cependant, ne se passionnant pas pour les études religieuses, il préfère aller étudier le droit à Paris et obtiendra son diplôme d’avocat en 1649.  Parallèlement à ses études, il fréquente un salon de jeunespassionnés de littérature, les "chevaliers de la table ronde" et compose ses premiers vers.
Après avoir commencé sa carrière d’avocat, Jean de La Fontaine s'installe à Paris et décide de se consacrer à la littérature. La publication du poème héroïque L'Adonis (1658) lui vaut l'admiration et la protection du surintendant Fouquet. Cadeau empoisonné puisqu'en 1661, alors qu'il est en train decomposer Le Songe de Vaux, Fouquet est disgrâcié, arrêté et enfermé par le roi. La Fontaine est donc privé de son protecteur, et poursuivi par la disgrâce royale pour sa fidélité à M. Fouquet. Il juge alors prudent de s'éloigner de la capitale et part un temps dans le Limousin.
En 1668, La Fontaine publie son premier recueil de Fables qui connaît un immense succès. Il rassemble 124 fables dédiées audauphin. Le poète y met en scène des animaux pour critiquer les hommes et dénoncer les grands problèmes de son époque. En 1666 il publie la deuxième partie de Contes et nouvelles en vers. En 1671, il publie la troisième partie de Contes et nouvelles en vers. En 1678, La Fontaine publie son second Recueil de Fables (livres VII à XI), illustré par Chauveau et dédié à Madame de Montespan . En 1694...
tracking img