Les grands savants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1466 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographies

►Aristote (384 avant J.C-322 avant J.C), philosophe grec :

Fils de Nicomaque, médecin du roi de Macédoine, et d'une sage femme, Aristote est quelqu'un qui veut apprendre encore et encore. Il part à Athènes suivre les cours d'Isocrate. Puis à 18 ans, il rentre à l’académie de Platon. Ceux dernier le remarque notamment pour son intelligence. Platon lui donnera même le droitd’enseigner. A cette époque, les hommes de sciences ne se limitent pas à approfondir leurs connaissances dans un domaine définis ; Aristote a écrit un grand nombre de traités sur des sujets divers (philosophie, physique, histoire naturelle, politique, métaphysique).
En 348 av J.C., à la mort de Platon, il rejoint le roi Hermias, en Éolide, un ancien condisciple. Il y débute des études de botanique et yépouse Pythias.
A la mort de son protecteur, il retourne en Macédoine et devient le précepteur du prince Alexandre le Grand. Son élève conquit la Perse et lui fit don de huit cent talents (environ quarante cinq millions de francs-or); il lui envoyait des plantes inconnues, des animaux, des pierres. À la cour du roi de Macédoine, il acquiert de nombreuses amitiés. Il perd son épouse et se remarieavec Herpyllis avec qui il aura un fils qu'il appelle Nicomaque.
En revenant à Athènes, en 335 av J.C., il n'est pas satisfait par, le successeur de Platon à l'Académie, Xénocrate, et décide de fonder, à Athènes, le Lycée, un gymnase proche de la ville. Le matin, il faisait des conférences à des élèves choisis; le soir, il enseignait à un groupe plus étendu dans des conférences publiques. Ilfuit Athènes, soupçonné par le parti anti-macédonien à la mort d’Alexandre le Grand. Aristote rédige son testament où il lègue son Lycée à Théophraste. Il meurt à Chalcis, sur l'île d'Eubée, en 322.

►Descartes (1596-1650) philosophe, mathématicien, et physicien français :











René Descartes est issu d’une famille noble, fils de Joachim Descartes, conseilléau parlement de Rennes. Sa mère décéda un an après sa naissance. Il fut élevé par sa grand-mère. Maladif, Descartes se fit remarquer par ses dispositions intellectuelles précoces. Son père l’appelait « le philosophe », car il ne cessait de poser des questions.
Il entra, à l’âge de huit ans, au collège des Jésuites de la Flèche, fondé par Henri IV et il y resta jusqu’à ses 18 ans. Descartesétudia les mathématiques et apprit la physique et la philosophie scolastique. Il reçut un traitement de faveur en raison de ses dons et de sa santé. Par la suite, Renée rendra souvent des hommages à ses anciens maîtres.
Il obtient son baccalauréat et sa licence de droit, à l’université de Poitiers, en 1616. Après ses études, il partit vivre à Paris.
En 1618, en Hollande, il s’engage à l’école deguerre du prince d’Orange, et fait la connaissance du physicien Beeckman. Ce dernier tenait un journal des recherches que Descartes lui communiquait. Renée consacrait tout son temps libre aux mathématiques, la physique, la logique… Il quitte la hollande en 1619, part pour le Danemark, puis l’Allemagne, et assista au couronnement de l’Empereur Ferdinand à Francfort. Il s’engage dans l’armée du ducde Bavière. En novembre 1619, à Neubourg, il fait en effet le rêve d'une « science admirable » Descartes voit là comme un signe du ciel, une pensée qui sera décisive pour sa vie. Il renonça alors à la vie militaire. Il repartit en voyage entre 1620 et 1622 d’abord en Allemagne et en Hollande, puis revient en France. En 1622, Descartes estime sa fortune suffisante pour ne plus avoir à travailler ;il recommence donc à voyager, va en Italie. De 1625 à 1627, Descartes est de retour en France. Il commence à être connu pour ses inventions en mathématique. Il fréquente le monde savant. Mais, en 1627, le cardinal de Bérulle lui fait obligation d’étudier la philosophie. Alors pendant l’hiver 1627 - 1628, il part alors en Bretagne. En 1629, Descartes s’installe définitivement en Hollande. Sa...
tracking img