Les guerres mondiales, des guerres totales ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4170 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Victime de son éducation et de ses rêves, Jeanne, fille de baron en quête du bonheur, va connaître au cours de sa vie adulte - et plus ou moins comme chacun d'entre nous, précisément - les désillusions de la vie au regard de ce que l'on peut attendre de l'amour, du mariage, de ses parents, de l'amitié, de ses enfants, de la religion, etc. Un des grands textes de Maupassant, avec son autre roman"Bel-Ami" et ses nouvelles "Boule de suif" et "la Maison Tellier". Jeanne est une jeune fille qui sort du couvent. Elle ne rêve que d'une chose : rencontrer l'amour. Un jeune homme vient dîner à la maison, une promenade est arrangée sur la plage d'Etretat, et voilà notre Jeanne qui tombe amoureuse aussi sec. S'enchaînent alors les désillusions, les larmes, et l'amertume qui vont la plonger dansune profonde solitude... Jusqu'à la naissance de son fils. Guy de Maupassant a exprimé dans ce roman des idées proches de celles des naturalistes. Il nous fait ressentir à quel point l'éducation, la classe sociale joue un rôle primordial dans le devenir d'un individu, faisant ainsi référence aux théories des naturalistes qui affirment que nous sommes déterminés par notre éducation, notre milieusocial et l'hérédité d'un certain nombre de critères.Une vie de Guy de Maupassant est donc un roman fortement marqué par son pessimiste avec ses désillusions, cette inaptitude au bonheur et une présence importante de l'échec.L'œuvre de Maupassant n'est ni tout à fait un roman naturaliste , ni tout à fait réaliste.Maupassant a fait de son roman une œuvre réaliste en opposition au romantisme en ayantune approche minutieuse de la réalité.En accord avec les principes de ce mouvement littéraire, "une vie" est une histoire banale, simple comme l'existence.Cependant Maupassant s'est également inspiré des pensées naturalistes, exploitant les idées sur le rôle de l'éducation et du milieu social.
Le titre choisi par Maupassant surprend d'abord par sa banalité. en effet, le recours au déterminantindéfini et l'absence d'adjectif annonce le récit d'une réalité quelconque et commune.
Néanmoins, dés l'incipit, le lecteur apprend qu'il va lire la vie de Jeanne. Le déterminant a alors une valeur particularisante : le sujet du roman est la vie de Jeanne et non pas celle d'autres personnages.
C'est bien ce que démontre la structure de l'oeuvre : tous les événements retenus par l'auteur ont pour butd'éclairer, d'expliquer la vie de l'héroïne. De la première à la dernière page, de 1819 à 1848, la suite chronologique des événements concernera uniquement le personnage principal, les événements vécus par les autres personnages n'intervenant que dans la mesure où ils ont un lien avec la vie de Jeanne. ( ainsi le vicomte de Fourville disparaît de la scène du roman après le meurtre de Julien et deGilberte : il n'en sera plus jamais question.
 
REPARTITION DE LA FICTION ROMANESQUE
 
Ch II | les 3 et 4 mai 1819 (le lendemain et le surlendemain de sa sortie du couvent du Sacré-Coeur à Rennes) | 2 jours |
Ch II | pas de références temporelles précises ; 1819 | ? |
Ch III | pas de références temporelles précises ; 1819 | ? |
Ch IV | 1er juillet1819 ( mariage prévu pour dans 6 semaines) mariage le 15 août 1819 | 6 semaines |
Ch : V | 19 août 1819 ( 4 jours après le mariage) départ pour Marseille. 27 août 1819 (après 8 jours de voyage) arrivée à Marseille 28 août 1819 départ de Marseille pour Ajaccio. 29 août 1819 arrivée en Corse. 15 octobre 1819 retour à Marseille. 19 octobre 1819 arrivée à paris 27 octobre 1819 départ deParis, retour vers Les Peuples. | 2 mois et 8 jours |
Ch : VI | de fin octobre 1819 jusqu'au 9 janvier 1820 ( date du départ du baron et de la baronne pour s'installer à Rouen.) | 2 mois et quelques jours |
Ch : VII | Fin janvier 1820, accouchement de Rosalie. Pas d'autres références temporelles. | ? |
Ch : VIII | Printemps 1820. Fin juillet 1820,...
tracking img