Les hommes ne naissent pas citoyens, ils le deviennent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1670 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Baruch Spinoza dans Traité politique (1677) écrit : « Les hommes ne naissent pas citoyens, mais le deviennent ». On comprend alors que la citoyenneté est un privilège qu’il faut acquérir ; être citoyen n’est pas une chose innée. Mais avant tout : qu’est-ce qu’un citoyen ? Dans son Dictionnaire philosophique, André Comte-Sponville définit le citoyen comme « le membre d’une Cité, entant qu’il participe au pouvoir souverain (autrement il ne serait que sujet) et lui est soumis (sans quoi il serait roi). Il peut exister des Cités sans démocratie. Mais ce sont des Cités sans citoyens. ». Nous nous placerons donc dans le contexte des démocraties pour traiter le sujet.
En affirmant cela, Spinoza semble s’appuyer sur le concept de citoyenneté au sens administratif : c’est à direqu’il part du principe que tout citoyen a des droits et des devoirs, et que certains hommes ne sont pas (ou pas encore) des citoyens. Cependant, un individu non citoyen est relativement complexe à envisager. La citoyenneté, bien qu’elle soit a priori à acquérir, semble surtout naturelle à chaque individu appartenant à une communauté. Dans ce cas, peut-on se limiter à la dimension juridique de lacitoyenneté pour affirmer qu’un individu « mérite » d’être citoyen ? La citoyenneté, si elle est acquise et non innée, ne se base-t-elle pas sur d’autres critères ?
Certes, le citoyen est avant tout un individu sur le plan juridique (I), mais il ne faut pas omettre sa dimension politique et sociale (II).

I/ Le citoyen est d’abord un individu sur le plan juridique...

A. L’émergence duconcept de citoyen et de la citoyenneté. Définition.
1° L’apparition de la citoyenneté et du concept de citoyen consiste en une véritable révolution pour l’époque. L’invention de la citoyenneté précède l’invention de la démocratie dans les citées grecques et romaines. Elle est d’abord « une idée » comme l’écrit Olivier NAY. L’Homme passe du sujet au citoyen. Les hommes sont dorénavant égaux sur le planpolitique à partir du moment où ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. La citoyenneté est une nouvelle conception de la communauté. Au sein des communautés, les individus passent de sujets à citoyens. Ils participent à la vie politique de leur cité.
2° La citoyenneté est définie de la sorte par Comte-Sponville : « Le propre du citoyen, et spécialement l’ensemble des droits dont il jouitet des devoirs qui lui incombent. Le premier devoir est d’obéir à la loi (accepter d’être citoyen, non souverain). Le premier droit, de participer à son élaboration ou aux rapports de forces qui y tendent (être citoyen et non sujet). Deux façons d’être libre, au sens politique du terme, et on ne peut l’être, dans une Cité, autrement. ». Comprise de la sorte, la citoyenneté est juridique. Elle estbasée sur l’égalité politique des citoyens.

B. Le citoyen est un être de droits et de devoirs ; cependant, il semble qu’il appartienne aussi (et avant tout) à une communauté et à une Nation.
1° Dans les faits – et comme le laisse entendre Spinoza – n’est citoyen qu’un sujet qui le mérite. Souvent, il lui faut être un majeur (pouvant voter, donc participer aux affaires de sa Cité), ne s’étantpas fait retirer ses droits par un tribunal, et n’étant pas un étranger. Selon les pays et les époques, les conditions d’accession à la citoyenneté changent. En France, par exemple, il faut avoir dix-huit ans pour être considéré comme citoyen. Apprendre la citoyenneté se fait en partie à l’école (par exemple dans le cadre des cours d’éducation civique), en société, au sein de la famille, et ainside suite. En ce sens, nous rejoignons ce qu’affirme Spinoza : « Les hommes ne naissent pas citoyens ». Tout citoyen a des devoirs et des droits (Cf. Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen), et se doit d’obéir à la loi qu’il s’est fixée.
2° Cependant, le citoyen n’en est pas un sans sa communauté : dissocier l’un de l’autre est une entreprise difficile, car tout citoyen se...
tracking img