Les humanistes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1380 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Au 15e siècle une partie très limitée de la population s’interroge : il s’agit de concilier la croyance en Dieu et en son rôle de créateur avec une envie de découvrir et de comprendre. Pour y parvenir, on place l’homme en position centrale dans le monde et on estime qu’il a le pouvoir de connaître.
Cette réflexion ne concerne qu’une minorité de la population européenne. Ellepasse aussi bien par le travail d’intellectuels que l’on nomme les humanistes que par celui d’artistes dont le travail représente une véritable renaissance artistique. D’autre part cette remise en cause partielle des acquis anciens s’appuie sur un contexte de grandes découvertes et de redécouverte de la culture grecque.
I
A) Les humanistes chrétiens tentent de concilier leur conception de l’Hommeet de Dieu avec la religion. Ils insistent sur le contenu du message évangélique et sur la nécessaire imitation du Christ. Ils veulent s’assurer, à l’aide de la philologie, que la Parole de Dieu est transmise sans déformation en reconstituant le texte fidèle de la Bible. Les humanistes retournent au grec, à, 1’hébreu, au syriaque, pour donner de nouvelles versions du texte. En outre, les humanistesméprisent les théologiens qui perdent leur temps en discours vains sur les mystères divins. Pour eux, la connaissance des dogmes fondamentaux suffit au chrétien. L’Eglise doit seulement aider les hommes à faire leur salut, en les conseillant, sans les contraindre, suivant l’idée défendue que la bonté de l’Homme lui confère une aptitude naturelle au salut

B) Les humanistes proposent un retourà la simplicité évangélique, aux rites des premiers siècles, débarrassés de la tradition millénaire, une valorisation des œuvres spirituelles aux dépends des œuvres mécaniques de la dévotion traditionnelle. La religion est une affaire individuelle : chacun doit pouvoir lire la Bible, ce qui nécessite une traduction en langue vulgaire, La raison prépare la foi, qui est donnée par la Grâce, Maiscette conception de la religion, trop intellectuelle, reste confinée aux membres de la République des Lettres, et est étouffée par la vigueur de la Réforme que mène Martin Luther..

C) L'inquiétude religieuse est grande, le XIVe siècle et XVe siècle ont été différents des autres (famines). Les chrétiens redoutent le Jugement Dernier, ils se demandent ce qui les attend, les dons à l'Église augmententalors. Pourtant les Chrétiens sont désemparés par la crise de l'Église : les papes mènent une grande vie, les archevêques et les évêques ne respectent pas leurs obligations (chasteté, pauvreté, simplicité). Le curé s'adonne au jeu, à l'alcool et aux femmes. Ils critiquent donc les nombreux débordements de la part des membres du clergé qui bien souvent s'intéressent davantage à l’argent que leurrapporte leur charge qu’à leurs devoirs à l’égard des fidèles. Erasme considère qu'il faut revenir à la pureté et à la source de l'Église. Il insiste sur la nécessite de traduire la bible et sur l'importance de la lecture de la Bible. En 1523, Jacques Lefèvre d'Étaples traduit le nouveau testament en français. Ils veulent essayer de réorganiser l'Église mais d'autres vont plus loin dans leurscritiques et veulent une rupture : le protestantisme. L'humanisme a ouvert la voie à une critique de la religion.
II
A) Luther, moine allemand angoissé par la question du salut formule une hypothèse : celui qui a la foi aura son salut accordé. Cette foi passe par le contact direct avec Dieu au travers de la lecture de la Bible. Or celle-ci est le monopole des hommes d’église. Il entre donc bientôten conflit avec le pape et finalement en 1520, choisi la rupture, il fonde la religion protestante.

B) L’humanisme est un phénomène essentiellement urbain car il sous-entend la présence de richesses, la concentration du savoir. L’Europe se divise progressivement en deux camps : alors que les terres allemandes ou la Scandinavie se tournent vers le protestantisme (surtout le luthéranisme),...
tracking img