Les iles spartleys

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1953 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Façades maritimes et développement économique dans l'espace Asie-Pacifique depuis les années 1950. (HEC 1999)

Appréciations du correcteur : Un point de vue intéressant, des connaissances, même si la dimension historique est un peu passée sous silence. C'est bien.
 
Constellée de milliers d'îles, l'Asie-Pacifique semble naturellement tournée vers la mer. Ce rapport, à la fois centralculturellement et porteur d'un lourd héritage historique, devient, avec l'accélération du développement économique du Japon dès les années 1950, puis le reste de l'Asie-Pacifique à partir des années 1970, un enjeu majeur. Théoriquement, il permet de nourrir une réflexion sur les interdépendances entre développement économique et façades maritimes: sont-elles fécondes ou au contraire sources dedéséquilibres tant géographiques et économiques qu'écologiques? La pollution est-elle le prix à payer pour un développement intensif? Façades maritimes et développement économiques sont objet d'interdépendances en Asie-Pacifique, même si le rapport à la mer varie entre pays d'une région artificiellement perçue comme homogène. Si ces interdépendances sont souvent fécondes, elles sont aussi source dedéséquilibres régionaux et écologiques. Elles sont donc centrales pour trois débats: celui du rôle de l'Etat dans le développement économique, à travers la mise en évidence de ses capacités à l'inscrire harmonieusement dans l'espace par un aménagement du territoire volontariste; celui des rapports de force en Asie-Pacifique; mais aussi la question de savoir si maritimisation et modialisation vontnécessairement de pair.
* * *
 
La mer semble l'horizon indépassable des pays d'Asie-Pacifique, les façades maritimes le centre naturel du développement économique. Les raisons en sont à la fois géographiques et historiques. Tout d'abord, l'Asie-Pacifique est constituée de milliers d'îles (7000 rien que pour l'archipel nippon) qui seraient, selon la légende, une poignée de grains de millet jetés par Bouddhalui-même. Elles constituent aussi une sorte de frontière commune entre ces pays, l'interface entre les pays d'Asie; entre eux, mais aussi avec le reste du monde, lorque l'on connaît la diminution du prix du fret (divisée par 14 dans la première moitié du siècle). Elle est source de contraintes (climat océanique, manque d'espace) mais aussi de richesse (pêche). Bien plus, les efforts faits pourmaîtriser ainsi que leurs fruits occupent une place centrale dans la culture asiatique et sont un facteur d'explication des mentalités (frugalité, rapport traumatique avec l'étranger depuis les bateaux noirs du Commodore Perry...); bien qu'il ne faille toutefois pas en exagérer la validité.
Le développement économique s'est donc inscrit prioritairement et très précocement dans les facades maritimesde l'Asie-Pacifique. En 1950, 63% de l'industrie japonaise est déjà littorale et les années de haute croissance ne feront qu'accentuer cette tendance. En Asie, le port est déterminé par l'usine et, avec la mondialisation de l'économie et l'intensification des échanges, les complexes industrialo-portuaires ont acquis une importance décisive dans la logique industrielle elle-même (quand on assiste audécouplement des activités de conception, production et assemblage). Offrant les plus grands ports à containers du monde (Hong-Kong,...), les façades maritimes sont donc un facteur déterminant de la position de l'Asie-Pacifique dans l'éconmie mondiale car elles conditionnent ses échanges, son industrie et leur développement. Les façades maritimes deviennent donc en Asie à l'échelle du monde(mégalopole japonaise construite face à la mer qu'elle maîtrise pour les transports).
Pourtant, les facades maritimes n'occupent pas partout en Asie-Pacifique la même place. La mer peut être une protection face à l'extérieur et les façades maritimes n'avoir qu'une importance relative comme en Malaisie (que le nationalisme militant du président Mahathir pousse au développement autocentré). Elle...
tracking img