Les inflexions chronologiques du xviii e siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les années 1715-1787 ne sont-elles qu’un long déclin après le grd règne ou au contraire une longue marche vers la Révolution ? Le XVIII e siècle a connu des inflexions correspondant à des politiques variées. Trois difficultés à la mort de Louis XIV :- la jeunesse de Louis XV
-énorme dette de 3 milliard de livres -opposition d’une partie du clergé et de la magistrature à la bulle Unigenitus de1713 obtenue du pape ; la bulle devait en finir avec le jansénisme ms avait heurté de nbrx gallicans .
L’opinion était lasse, inspirait à des changements sans s’accorder sur leur nature. Certaines personnes voulaient poursuivre la politique du règne précédent (Mme de Maintenon, duc de Maine et les bâtards légitimés du roi) d’autre voulaient un régime plus souple avec une place plus importantepr la noblesse, tandis que le Régent cherchait comment « détendre à touches légères les ressorts trop bandés du système sans pour autant rompre celui-ci » (E.Le Roy-Ladurie)
La Régence 1715-1723
La polysynodie : 2 sept 1715 Philipe d’Orléans fit bloquer le parlement par les Gardes françaises et casser le testament de Louis XIV. La cour retrouva les droits de remontrances. Legouvernement fut modifié : les secrétaires d’Etat furent écartés au bénéfice de 7 conseils (guerre, marine, finances, affaires étrangères, dedans, commerce, conscience) présidés par le Régent. Haute noblesse au gouvernement, siégeant dans les conseils (mais ne cherchant pas à déstabiliser davantage l’Etat. =polysynodie). Dès la Fronde (1648-1653) il n’y avait plus été question deremettre en cause le système politique du royaume ms d’y participer en y profitant au mieux. Pendant Régence entre les grandes lignages nobiliaires installées dans les conseils avaient la conviction de jouer les premiers ô évêques de l'Église catholique sous l'autorité du pape), solution finalement retenue le 4 mai 1717. le pape répliqua par la bulle Pastoralis officii le 8septembre 1718 approuvé par le Régent.
le système de Law Politique internationale active sans effet militaire. Effort pr baisser la dette laissé par LXIV (pas recours a la banqueroute ms création de la Chambre de Justice en 1716).
Le ministériat 1723-1743
L’autorité royale affermie : Conseil du roi tenue an main par Fleury, peu de discordes dans le royaume, lesparlements st conciliants et les intendants connurent de beaux jours jusqu’en 1750.
Fleury adversaire des jansénistes qu’il usa avec souplesse sans pr autant en venir à bout. Bulle unigenitus proclamés loi du de l’Etat et pas seulement de l’Eglise. Le parlement tenta de s’opposer à cette politique.
Réformes furent tentées :- pr simplifier le droit coutumier en la modernisant. -Impôt dudixième rétabli en tps de guerre (1733-1736, puis après 1741)
Orry (contrôleur général) voulu diminuer les dépenses, développa l’éco (créa des manufactures, généralisant la corvée royale …)
*Le roi* et son entourage Marquise de pompadour eut un rôle de mécène appuya les philosophes, n’aimait guère le clergé hostile a sa présence.
La guerre de Succession d’Autriche ; unevictoire inutile A partir de 1743, une confusion régna au sommet de l’Etat avec des conséquences graves pr la France, entrainée dans un véritable conflit de dimension mondiale
A partir de 1743, la bonne entente avec l’Angleterre est finie, cette dernière est hostile au commerce français jugé dangereux. Guerre déclarée au roi d’Angleterre en 1744 et à Marie Thérèse un mois après. …
Le roiexempta finalement le clergé en 1751 en leur accordant un abonnement de 10 millions de livre par an. La levée du vingtième multiplia les inégalités. Rancœur dans les noblesses provinciales, mal disposées envers la cour.
Le parlement intervient dans les affaires concernant les refus des sacrements. En 1753 il adressa au roi ses Grandes Remontrances (des magistrats furent exilés). Plusieurs...
tracking img